Josef Hoffmann en pleine lumière

Le 18 février 2021, par Anne Doridou-Heim

André Lurçat, Max Ingrand, Gilbert Poillerat… Les arts décoratifs du XXe siècle affichaient leur modernité. Avec succès.

Josef Hoffmann (1870-1956), meuble ouvrant par deux portes en façade, 1911-1912, bois noirci, nacre, exécuté par l’ébéniste Jakob Soulek, 91 66 116 cm. 
Adjugé : 121 600 

Cette première vacation de l’année de la maison Ader consacrée aux arts décoratifs du XXe siècle se terminait sur le beau produit de 1 744 357 €. Le meuble en bois noirci de Josef Hoffmann, chronologie oblige, montait le premier sur la scène et y recevait un suffrage de 121 600 €. Déjà en couverture de la Gazette n° 3 (voir aussi l'article Une commode de 1912 en forme de tournant dans la carrière de Josef Hoffmann page 6), il avait attiré les regards avec son côté sombre échappé du temps. Sobre au niveau de sa ligne, il osait une sculpture baroque en bas relief empruntée au vocabulaire végétal. Ce meuble a certainement été présenté à l’Exposition du printemps des Arts décoratifs autrichiens de 1912, une photographie du stand montrant une réalisation à six portes, exactement sur le même modèle, en apporte un témoignage convaincant. Beaucoup plus avant dans le siècle, la Gazette n° 5 (voir l'article L’art et la matière page 35) mettait en avant une autre pièce, une tapisserie (195,5 394 cm) tissée en 1962 sur les métiers de Tabard frères & sœurs, à Aubusson, d’après un carton de Fernand Léger, celle-ci décrochait 128 000 €. Puis venait le temps éclairé des luminaires de la Maison de la radio – des objets vendus en association avec Ader Entreprises & Patrimoine. Quatorze lots étaient adjugés entre 15 000 et 48 640 € (pour la paire reproduite page de droite) et pour un résultat total de 421 760 €. Ces appliques créées – pour dix paires – par Max Ingrand (1908-1969) et – pour quatre autres – par Gilbert Poillerat (1902-1988) ont été installées vers 1961-1963 dans la salle de musique de la maison ronde aménagée par Jean Niermans. Les pièces de Poillerat sont pour le moins monumentales : 220 cm de hauteur ! Le bâtiment de ce qui s’appelait alors l’ORTF, marquant toute une époque, est inauguré par le général de Gaulle le 14 décembre 1963. André Lurçat (1894-1970) est un autre créateur de ces temps modernes. Frère de Jean, pour lequel il édifie l’atelier de la villa Seurat, André est un architecte convaincu par les idées progressistes de l’art pour tous. En 1947, il se fait construire une maison à Sceaux d’après les plans qu’il a dessinés, et la meuble. Provenant de celle-ci, un bureau en bois laqué vert et blanc mastic à la structure en «U» renversé (75 124 70 cm) a été préempté à 16 000 € par le Centre Pompidou.
 

Max Ingrand (1908-1969), paire d’appliques à encastrer, modèle 10.021, version à sept lames de verre, créé vers 1960, éditions Max Ingrand
Max Ingrand (1908-1969), paire d’appliques à encastrer, modèle 10.021, version à sept lames de verre, créé vers 1960, éditions Max Ingrand, 100 23,5 17 cm. Adjugé : 48 640 


 

Rectificatif
La commode de Josef Hoffmann (1870-1956) reproduite en couverture de la Gazette n° 3, et dont le résultat de 121 600 € a été communiqué dans la n° 7 (voir l'article Josef Hoffmann en pleine lumière page 60), a fait l’objet d’une importante correction de sa description lors de sa présentation en vente, le vendredi 12 février. En effet, alertés par plusieurs éminents spécialistes européens, la maison Ader et l’expert, M. Eyraud, ont réexaminé leur fiche. Cette commode est en fait la partie droite du fameux meuble originellement à six portes, présenté à Vienne en 1912 lors de l’Exposition du printemps des Arts décoratifs autrichiens, lequel a donc été découpé. La transformation a été réalisée anciennement. La partie latérale gauche a été rapportée lors de cette modification. Il manque à ce meuble les deux montants placés sur la partie arrière du plateau et recevant un rideau (également manquant). La bordure chanfreinée recevant la frise en nacre aux motifs floraux, initialement placée sur la partie gauche du meuble à six portes, a été réinstallée sur sa partie gauche, de même que les plaquettes aux motifs sculptés apposées sur la partie latérale de chaque pied gauche et de chaque montant gauche.
vendredi 12 février 2021 - 02:00 - Live
Ader , Ader Entreprises & Patrimoine
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne