facebook
Gazette Drouot logo print

Le soleil bleu de Line Vautrin

Le 21 octobre 2021, par Philippe Dufour

Lors de cette session dédiée aux arts décoratifs, l’un des miroirs stars de la créatrice parisienne devançait plusieurs exemples du travail inspiré des Touret.

Le soleil bleu de Line Vautrin
Line Vautrin (1913-1997), «Soleil à pointes n° 0», miroir dit «de sorcière», talosel beige et miroirs bleu saphir, signature incisée «Line Vautrin» et « Roi » au dos, diam. 13 cm env.
Adjugé : 58 800 

Dans la famille (nombreuse) des miroirs sorcières créés par Line Vautrin durant les années 1950 et 1960, on demandait cette fois le modèle «Soleil à pointes n° 0» (voir l'article Soleil de talosel de la Gazette n° 35, page 120). D’une belle couleur bleu saphir, celle de ces morceaux de miroirs teintés enchâssés dans l’incontournable talosel beige, l’accessoire décoratif de petites dimensions (diam. 13 cm env.) ne reflétait pas moins de 58 800 €, soit plus de dix fois son estimation haute… Précisons encore qu’il porte la signature incisée «Line Vautrin» et « Roi » au dos. Anonyme, une impressionnante armoire art nouveau en bois mouluré et sculpté à décor de fleurs lui donnait la réplique pour 4 440 € (240 128 38 cm) ; elle ouvre par deux portes vitrées teintées en partie haute et marquetées à décor de paysages en partie basse. Place à l’esprit de nature cher aux années 1970 avec Jean et Sébastien Touret, père et fils, qui signaient plusieurs meubles. À commencer par une banquette en chêne – assise constituée de deux planches, piétement en «X» (114 140 39 cm) – qui provenait d’une communauté religieuse du Loir-et-Cher, pour laquelle elle avait été fabriquée en 1973. Elle était à vous en échange de 4 080 €. De la main seule de Jean, il y avait aussi une sculpture «totem» en chêne clair travaillé sur trois faces (108 17 17 cm), exécutée en 1972 pour la chapelle du carmel de Blois (3 600 €).

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot