Poésie orientale persane

Le 07 janvier 2021, par Anne Doridou-Heim

Illustrant des extraits du Trésor des mystères, un ensemble de seize folios imposait sa séduction.

Khorasan, probablement Hérat, fin du XVIe siècle. Ensemble de seize folios enluminés provenant d’une anthologie de poésie masnavi copiée par Hasan Ali Katib, pigments colorés et or sur papier, 26,5 17 cm chacun.
Adjugé : 33 020 

Les poèmes mystiques appartiennent à la grande tradition de la poésie persane, l’une des expressions les plus brillantes de cette civilisation, et Le Trésor des mystères que composa — vers 1165 — le maître Nezamî de Gandjeh en est l’un des plus beaux et des plus célèbres. On dit qu’il était de ceux que tout honnête homme devait connaître, au point de pouvoir en réciter des passages entiers. Le calligraphe Hasan Ali Katib, connu grâce à des manuscrits conservés au palais de Topkapi à Istanbul, en a copié quelques extraits pour cette anthologie à la demande de Dûraq Shah Ustajalû, membre d’une tribu influente de l’Empire safavide. Nous sommes à la fin du XVIe siècle, dans le Khorasan (nord-est de l’actuel Iran) et très probablement à Hérat, où l’artiste a été actif entre 1578 et 1579 et 1588 et 1590, avant de voyager à travers l’Empire et de témoigner ainsi des échanges entre les mondes ottoman et safavide. La composition, l’usage du papier coloré, l’abondance d’inscriptions calligraphiées dans les peintures et le décor raffiné des marges – voyant alterner rinceaux, fins motifs floraux, personnages et animaux fantastiques – traités en polychromie et à l’or, à l’aide également de pochoirs, illustrent l’influence de l’école de Boukhara en cette toute fin du XVIe siècle. Un travail remarquable qui a mené ces seize folios à retenir 33 020 €.
 

 
vendredi 18 décembre 2020 - 02:00 - Live
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne