facebook
Gazette Drouot logo print

La puissance de Sabavala, la grâce de Maillol

Le 20 février 2020, par Philippe Dufour

Très attendue sur la Croisette, cette œuvre d’un maître indien rarement représenté en France ouvrait la voie à d’autres pépites, signées Maillol, Rivière ou Richier.

La puissance de Sabavala, la grâce de Maillol
Jehangir Sabavala (1922-2011), The Upthrust, 1974, huile sur toile, 127 97 cm.
Adjugé : 286 000 

Jehangir Sabavala livrait ici un étonnant paysage maritime, nommé The Upthrust et daté de 1974 (127 97 cm), dont les subtils aplats et les formes stylisées se déployaient en couverture de la Gazette n°44 (voir l'article Jehangir Sabavala, ou la modernité indienne). La toile était décrochée par un collectionneur anglais pour la somme de 286 000 €. Formé à Bombay, puis à Paris et à Londres, le peintre a privilégié, à partir des années 1970, ces panoramas vaporeux peints à l’huile – qui rencontrent aujourd’hui un beau succès. Nettement plus incarnée, cette Grande baigneuse debout modelée par Aristide Maillol vers 1920 (72 25,5 16,7 cm, voir l'article D’une baigneuse en terre cuite à une marine indienne de la Gazette n° 5, page 75) séduisait à son tour, recevant 171 500 €. Il s’agit d’un des trois exemplaires en terre cuite patinée rosée du célèbre modèle réalisé vers 1900 ; précisons que l’une de ces épreuves originales est conservée au musée Maillol, à Paris. S’imposait ensuite l’orientalisme échevelé d’un groupe créé par Théodore Rivière. Salammbô chez Mathô. Je t’aime, je t’aime (40,8 22,8 17,9 cm) met en scène l’héroïne de Gustave Flaubert et son amoureux transi. L’épreuve en bronze à double patine – brun médaille et frottée or – porte la marque de «Susse frères éditeurs». Devant cette fonte au sable, signée à la base, un admirateur déposait 81 000 €. Une artiste plus polémique fermait la marche : Germaine Richier, auteure du Christ d’Assy (petit) (45 32 7,5 cm), une sculpture de 1950 en bronze à patine brune, numérotée 7/8 et saisie pour 32 000 €. C’est en 1949, que la sculptrice est invitée à participer à la décoration de l’église édifiée par Maurice Novarina sur le plateau d’Assy. Ce crucifix fera scandale, et sera retiré avant d’être réinstallé en 1971… Concluons avec les enchères obtenues lors de la vente du lendemain, 16 février. Tout d’abord, une Compression de canettes (31 16 16 cm) réalisée vers 1995 par César, suscitait 24 000 €, tandis que 18 400 € étaient raflés par un dessin au marqueur de 1989 de Keith Haring, Do not bend ! (24 33 cm), au dos d’une enveloppe.

Aristide Maillol (1861-1944), Grande baigneuse debout, vers 1920, épreuve originale en terre cuite patinée rosée, signée sur la terrasse,
Aristide Maillol (1861-1944), Grande baigneuse debout, vers 1920, épreuve originale en terre cuite patinée rosée, signée sur la terrasse, 72 25,5 16,7 cm.
Adjugé : 171 500 
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot