Rodin, Modigliani, Dufy… le XXe siècle en majesté

Le 17 octobre 2019, par Philippe Dufour

À Cannes, les grands noms de l’art du siècle dernier défilaient : peintres de Paris et maîtres de la sculpture.

Auguste Rodin (1840-1917), Les Âmes du Purgatoire (dit aussi Premières funérailles, petit modèle), sculpture en bronze à patine brune nuancée, «Alexis Rudier fondeur», 1945, signé et numéroté 5/12, cachet intérieur, 22,5 19,2 15,4 cm.
Adjugé : 108 000 

Auguste Rodin occupait la première place avec un groupe nommé Les Âmes du Purgatoire (dit aussi Premières funérailles, petit modèle), créé en 1889 sous sa forme originale. Adjugée 108 000 €, cette version posthume en bronze à patine brune nuancée, une fonte Alexis Rudier de 1945, est signée et numérotée 5/12 . L’œuvre affiche un beau pedigree, puisqu’elle a figuré au musée Rodin, avant de passer en 1948, par échange, dans la collection Holzschuch de Paris, puis de s’envoler en Uruguay chez un autre collectionneur. Notons qu’un exemplaire identique numéroté 0/12 est toujours conservé au musée de la rue de Varenne. Fort rare dans les salles de ventes, Amedeo Modigliani signait un dessin exécuté d’un trait léger à la mine de plomb, le Portrait d’Elena Povolozky, vers 1917 (40,5 25,7 cm). Provenant de la galerie Georges Petit à Paris, l’œuvre sera incluse au catalogue raisonné de l’œuvre de l’artiste en préparation par Marc Restellini et l’institut Restellini. Elle est inscrite avec son dossier aux archives légales d’Amedeo Modigliani. Elle s’élevait ici jusqu’à 39 400 €. Toujours du même, mais d’une épreuve réalisée à partir d’une fonte originale en bronze (E.A. II/IV), certifiée par Jeanne Modigliani en 1971, une Tête de jeune fille à la frange (49,3 16,5 24 cm), en bronze à patine brune nuancée de «Valsuani fondeur», partait à 24 800 €. L’épisode biblique de Suzanne et les Vieillards avait inspiré à Raoul Dufy, une huile sur panneau en 1947 (41 51 cm) ; issue de la collection d’Henri Gaffé, exécuteur testamentaire de l’artiste, la composition a fait le tour du monde à travers de très nombreuses expositions depuis les années 1960. Elle pouvait donc prétendre aux 34 300 € qui lui revenaient. Alix Aymé était aussi présente, grâce à un panneau de laque représentant Le Port de Sarajevo (52,5 92,5 cm) ; l’art de la peintre et enseignante à l’École des beaux-arts d’Indochine à Hanoï, était récompensé par 32 650 €. En revanche, l’album Les Maîtres de l’affiche - 1896-1900 (voir l'article Bonnard, Chéret, Mucha et les autres de la Gazette n° 33, page 140), n’a pas trouvé preneur.

Raoul Dufy (1877-1953), Suzanne et les Vieillards, 1947, huile sur Isorel, 41 x 51 cm. Adjugé : 34 300 €
Raoul Dufy (1877-1953), Suzanne et les Vieillards, 1947, huile sur Isorel, 41 51 cm.
Adjugé : 34 300 
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne