facebook
Gazette Drouot logo print

Yachting avec Paul-César Helleu

Le 25 novembre 2021, par Sophie Reyssat
Ce portrait de bateau trahit l’amour de l’artiste pour les régates, auxquelles Pierre Bonnard préfère sa charmille.
Yachting avec  Paul-César Helleu
Paul-César Helleu (1859-1927), Voilier blanc en régate, huile sur toile, 65 80 cm.
Adjugé : 252 420 


Consacrée aux peintres impressionnistes et modernes, cette dispersion réussissait tout particulièrement à Paul-César Helleu, dont ce Voilier blanc en régate, attendu au plus haut à 120 000 €, changeait de cimaise pour 252 420 €. Si l’artiste s’est rendu célèbre pour ses portraits mondains de belles femmes à l’allure svelte, son autre genre favori était le paysage traité de manière vive. Paré de voiles gonflées par le vent, comme une robe légère par la brise, dont le soleil semble faire scintiller la couleur immaculée, ce yacht ne manque pas d’élégance. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Helleu a associé les deux représentations en peignant des femmes en robes de linon et des hommes en tenue de coutil, nonchalamment accoudés au bastingage d’un navire. Les régates sont la passion du peintre. Dans une lettre adressée à Monet en 1896, il relate sa découverte du yachting à Guernesey et évoque sa difficulté à les peindre : «Il faut les étudier comme des chevaux de course et encore ils bougent tout le temps.» À la suite de cet épisode, il ne cessera de naviguer pendant les étés, entre Deauville et Cowes, sur l’île de Wight. C’est là, en 1815, qu’a été fondé le club ayant donné naissance à la mode de la navigation de plaisance. Devenu le Royal Yacht Squadron en 1833, il est le rendez-vous incontournable de la haute société britannique, et bientôt du monde entier. En 1900, Helleu achète le yacht L’Étoile, qui fait sa fierté et l’admiration de tous. Selon le livret de la galerie Charpentier, où cette toile a été exposée vers la même époque, c’est ce navire qui y est représenté, en 1901. La même année, Pierre Bonnard peignait La Charmille, qui respectait les attentes en étant décrochée à 149 050 € (27,8 36,2 cm, voir l'article Pierre Bonnard, arrêt sur image de la Gazette n° 40, page 122).

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot