Les meilleurs amis de l’homme vus par Jacquemart

Le 02 juillet 2020, par Philippe Dufour

Une promenade sportive s’imposait, accompagnée par des chevaux et autres animaux familiers, ou plutôt leurs représentations en bronze d’une session consacrée aux arts équestres.

Henri-Alfred Jacquemart (1824-1896), Cheval et chien à l’écurie, bronze à patine brune signé sur la terrasse, 23 37 cm.
Adjugé : 10 890 

Henri-Alfred Jacquemart ouvrait la marche avec son groupe décrivant, avec tendresse, un Cheval et chien à l’écurie (h. 23 cm, l. 37 cm), en bronze à patine brune signé sur la terrasse. L’artiste a également livré des sculptures monumentales, tels, à Paris, les deux Dragons de la fontaine de la place Saint-Michel ou le Rhinocéros aujourd’hui sur le parvis du musée d’Orsay. D’une fonte ancienne complète de tous ses éléments, nos deux compères – doublés d’un exemplaire identique au musée du Cheval à Moscou – décrochaient 10 890 €. Lancés au grand galop, deux jockeys faisaient aussi la Course, grâce au talent de leur auteur, le sculpteur Édouard-Paul Delabrière. Il s’agit bien sûr d’un bronze à patine brune, signé sur la terrasse (40 58 20 cm), bon exemple du travail de ce plasticien animalier de la seconde moitié du XIXe siècle (6 292 €). Quant à Auguste-Nicolas Cain, il avait choisi de fixer dans un bronze à patine brune deux chiens de meute répondant aux jolis noms de Brillador et Fanfareau. Ce groupe (33 48 25 cm) partait à 4 598 €. Il rappelle l’importance de ces bêtes de race Saint-Hubert, chères aux princes de Condé, et qui portent sur le flan la marque de l’équipage. D’ailleurs, il s’agit là d’une réduction, tirée avec l’autorisation du duc d’Aumale, des chiens en bronze réalisés par l’artiste en 1880 pour l’entrée du château de Chantilly, où ils veillent toujours.

mercredi 24 juin 2020 - 14:15 - Catalogue
2, rue Dupetit-Thouars 49400 Saumur
Ivoire - Deloys - de la Perraudière / d’Oysonville
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne