La Chine en bleu et blanc, le Vietnam en rouge

Le 20 juin 2019, par Anne Doridou-Heim

Deux belles enchères sonnaient le gong : une paire de panneaux en porcelaine de Chine et un tambour de pluie en bronze vietnamien.

Chine, période République, dans le style de Wang Pu. Paire de panneaux en porcelaine blanche à décor en bleu sous couverte de poissons voiles pour l’un, d’un escargot pour l’autre, 25,3 43 cm (à vue).
Adjugé : 193 650 

Leur décor est des plus poétiques. Sur l’un de ces deux panneaux en porcelaine «bleu et blanc» de Chine, un escargot avance à son rythme vers d’appétissants choux développés sur un rocher, tandis que sur l’autre évoluent des poissons voiles, dans un paysage de plantes aquatiques. Ils ont été réalisés dans le style de Wang Pu mais bien plus tardivement, lors de la République (1912-1949). Un détail temporel qui ne les a pas empêchés d’être honorés de 193 650 €. Il faut dire que les Chinois n’ont pas le même regard que nous sur les interprétations des œuvres des maîtres du passé et que c’est selon eux leur rendre hommage et continuer à les faire vivre que de copier leurs œuvres. Cette réflexion s’appliquait également aux 54 600 € déposés auprès d’un grand (h. 22 cm) rince-pinceaux en porcelaine à émaux «doucai» peint de quatre dragons pourchassant la perle sacrée, daté également de la période républicaine. Quant au vase de forme double gourde reproduit page 61, voir l'article La passion du bleu en Chine et ailleurs de la Gazette du 7 juin (no 22), en bleu et blanc lui aussi, il était pour sa part d’époque Ming (1368-1644) et plus précisément de la période Jiajing (1522-1566). Il établissait à peu près le même score cependant, puisqu’il était adjugé à 52 500 €. Plus au sud, chez le voisin vietnamien, le bronze est également une discipline millénaire. Un grand tambour de pluie composé d’un plateau fixé sur une partie renflée (h. 49,5, diam. 67 cm), remontant à la seconde partie du premier millénaire av. J.-C., se faisait entendre à 106 250 €. Il s’agit d’une pièce rare et rituelle un exemplaire similaire, dit «tambour Moulié», est conservé au musée Guimet qui appartient à la culture de Dong Son, du nom du village du nord du Vietnam où se trouvaient ses vestiges. De semblables tambours ayant été découverts dans les tombes de personnages de haut rang, il semblerait qu’ils soient un signe de richesse et de pouvoir.

mercredi 12 juin 2019 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne