Œuf de rouge-gorge : la couleur du succès

Le 24 octobre 2019, par Philippe Dufour

Ce vase de Chine d'époque Yongzheng était catapulté au sommet : parfait état, pedigree impérial, forme originale et surtout une couleur très recherchée, rappelant les nuances délicates de l’œuf du passereau.

Chine, époque Yongzheng (1723-1735), vase de forme ruyi er ping en porcelaine émaillée «œuf de rouge-gorge». Au revers, marque de Yongzheng à six caractères en zhuanshu, incise sous couverte, ancienne inscription en lettres latines à l’encre : «Qianlong 1736-1795», h. 27,5 cm.
Adjugé : 2 280 000 

La pièce, haute de 27,5 cm, a été longuement disputée sur place et au téléphone avant de freiner son ascension à 2 280 000 €, à partir d’une estimation maximale de 300 000 € ; précisons qu’elle a été acquise par un acheteur chinois, présent dans la salle (voir l'article Un bonheur pour les yeux de la Gazette n° 34, page 36). Ce beau score multiplie par quatre celui de 570 400 €, atteint le 13 décembre 2018 par un autre vase de même époque et de même coloris, chez Jonquet OVV à Boulogne-Billancourt. Il date de la période de l’empereur Yongzheng (1723-1735) – dont il porte la marque à six caractères en zhuanshu –, souverain admirant particulièrement les monochromes de l’époque Song, qu’il proposait comme modèles aux meilleurs céramistes de son temps. Parmi ces derniers, un certain Tang Ying, directeur des ateliers de Jingdezhen, et inventeur supposé de l’incroyable teinte gris-bleu, obtenue à partir d’oxyde de fer soufflé sur la surface avant cuisson. Quant à la silhouette peu courante de l’objet, elle relève de la typologie ruyi er ping ou «vase à deux ruyi» (nommée ainsi pour ses deux anses au motif de sceptre), et à col en forme de gousse d’ail ourlé. Cette forme, rare, a été appréciée par les empereurs, et on la retrouve sur trois vases conservés au National Palace Museum de la Cité interdite (voir l’ouvrage de référence Kangxi, Yongzheng, Qianlong, Qing Porcelain from the Palace Museum Collection, Pékin, 1989). En guise d’épilogue, donnons deux enchères beaucoup plus accessibles. La première, de 9 360 €, était inscrite par une paire de torchères en bronze argenté, au fût figurant un éphèbe, un travail de la maison Christofle (h. 86 cm). Et la seconde, de 9 000 €, récompensait l’art d’André-Vincent Becquerel, à travers une Panthère marchant, un bronze à patine verte signé (l. 64 cm).

jeudi 17 octobre 2019 - 14:30 - Catalogue
11, rue de l'Église 25000 Besançon
Dufrèche SAS
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne