Porcelaine de longévité

Le 13 mars 2019, par Sophie Reyssat
Chine, vers 1850. Paire de vases à long col évasé en porcelaine et émaux de la famille rose, à décor des huit Immortels sur une terrasse arborée, le col orné de feuilles de bananiers et de rinceaux de lotus, h. 55 cm.
Adjugé : 18 750 

En quadruplant leur estimation, ces vases témoignaient du succès d’un décor apparu sous Yongzheng (1723-1736) et développé sous Qianlong (1736-1796), toujours d’actualité aujourd’hui : les émaux de la famille rose. Ce nom dérive de leur teinte dominante, à laquelle s’ajoutent deux autres couleurs caractéristiques, le jaune opaque et le blanc. L’ornementation polychrome, appliquée sur une couverte déjà cuite à 1300-1350 degrés, est fixée par une seconde cuisson entre 750-800 degrés. L’une des subtilités du travail de l’artisan consiste à choisir de poser les différents émaux ensemble ou séparément, selon qu’il désire un aspect fondu et opaque ou des figures nettes, à l’image des huit Immortels représentés ici. Ces sept hommes accompagnés d’une femme doivent à leur sagesse et à leur vertu d’avoir battu tous les records de longévité. Chacun est reconnaissable à un attribut, dont la seule représentation suffit à évoquer ces sages taoïstes très populaires. D’autres vases, cylindriques et en bronze cette fois, étaient remarqués. Un poème sur les trésors, inscrit en caractères sigillaires sur le premier vase au XXe siècle, lui portait bonheur à 17 500 €. Le second modèle, qui date du XVIIe siècle et porte la marque «Da ming», est ciselé de dragons rehaussés d’or volant dans les nuages au-dessus des vagues moyennant 12 250 €. La peinture vietnamienne consacrée à la cérémonie du Nam Giao sous les N’guyen obtenait 4 125 € (voir Gazette n° 8, page 81). 

mercredi 06 mars 2019 - 14:00 - Live
164 bis, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne