Mathieu et Merello, chassé-croisé

Le 07 janvier 2021, par Sophie Reyssat

Le maître de l’abstraction lyrique arrive en première place, tandis que  le divisionniste italien obtient un record mondial.

Georges Mathieu (1921-2012), Et les siècles obscurs devant moi se découvrent, vers 1986, alkyde sur toile, 130 250 cm.
Adjugé : 603 320 

La peinture était déclinée de manière chronologique sur un après-midi divisé en deux volets. Sans surprise, celui consacré à l’art contemporain remportait la palme des enchères grâce à ce tableau de Georges Mathieu, ardemment bataillé entre plusieurs amateurs asiatiques et du Moyen-Orient jusqu’à 603 320 €. Artiste de la performance, Mathieu a travaillé ce grand format en mettant la matière en scène dans une explosion volcanique de couleurs. Irradiant de ce maelström, et traversant la composition de part en part, de puissantes trajectoires renforcent l’impression d’un univers en expansion (voir l'article Georges Mathieu, spatio-temporel de la Gazette n° 44, page 93). Influencé par l’abstraction lyrique, l’artiste franco-chinois Wang Yancheng transposait ses émotions ressenties devant La Fonte des neiges dans une toile de 2006 emportée pour 93 600 € (150 150 cm). La section consacrée aux œuvres impressionnistes et modernes mettait Rubaldo Merello à l’honneur, avec deux toiles exposées au Salon des peintres divisionnistes italiens, organisé à Paris par la galerie milanaise Alberto Grubicy en 1907 : Parmi les rochers et Marine (40,5 40 cm). Les Italiens se disputaient ces œuvres, au point de gratifier la première d’un record mondial à hauteur de 158 600 €, la seconde étant portée à 114 400 €, alors que leurs estimations hautes étaient de 20 000 €. Réalisées en 1905-1906, ces œuvres ont permis à Merello de se faire un nom parmi les avant-gardes : son inspiration le place à la croisée de l’école génoise de la seconde moitié du XVIIIe siècle, pour ses harmonies de couleurs novatrices, et de la technique divisionniste de Giovanni Segantini ou de Plinio Nomellini. Signalons encore les 111 800 € requis pour une toile d’Albert Marquet montrant Canteleu, vue sur le port de Rouen par temps de pluie, en 1927 (50 61 cm).
 

Rubaldo Merello (1872-1922), Parmi les rochers, vers 1905-1906, huile sur toile, 50,5 x 45,5 cm. Adjugé : 158 600 €
Rubaldo Merello (1872-1922), Parmi les rochers, vers 1905-1906, huile sur toile, 50,5 45,5 cm.
Adjugé : 158 600 



 

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne