De la Chine à l’Algérie

Le 11 juin 2020, par Sophie Reyssat

L’art contemporain réussissait à Chu Teh-chun, comme à Mahieddine Baya, qui décrochait un record mondial.

Chu Teh-Chun (1920-2014), Composition n° 62, huile sur toile signée, numérotée, contresignée et datée 1960, 65 100 cm.
Adjugé : 488 480 €

Cette vente d’art contemporain, pour laquelle l’intérêt était international, récoltait 1,730 M€. Trois artistes nés en Chine contribuaient largement à ce beau résultat, Chu Teh-Chun en tête. Outre les 488 480 € prononcés pour l’œuvre reproduite (voir l'article De Chu Teh-chun à Botero de la Gazette n° 20, page 114), il recueillait en effet 104 000  pour une Composition n° 19, elle aussi peinte en 1960 mais à la gouache sur papier (41 32 cm). Né quarante ans plus tard, Wang Yancheng a suivi l’exemple de son aîné, transcendant l’héritage de la peinture et de la calligraphie chinoises et se servant des techniques occidentales pour s’affranchir de la représentation. Le lyrisme de son abstraction était ici servi par les couleurs éclatantes d’une œuvre de 2009, non titrée, emportée pour 78 000 € (120,5 120,5 cm). Bien que de la même génération, Yan Pei-ming reste fidèle à la figuration, jouant avec différentes valeurs de rouge pour donner vie à son Autoportrait de 2002, négocié à 106 600 €  (150 150 cm). Parmi les artistes français les plus remarqués figurait Bernard Buffet, doublement représenté par une toile de 1968 montrant l’Église de Landerneau (146 97 cm), emportée pour 84 500 €, et un Bouquet d’anémones peint sur Isorel en 1985, négocié à 44 200 €. L’évocation de la nature se poursuivait avec L’Ordre des oiseaux de Georges Braque, envolé à 65 000 €. Cette huile sur papier marouflé sur toile de 1962 (29,6 41,7 cm) a été reproduite à l’eau-forte dans le recueil au titre éponyme, réalisé avec le poète Saint-John Perse et publié par les éditions Au vent d’Arles. Un record mondial, décroché à 49 400 €, rendait hommage à Mahieddine Baya pour ses Femmes et mandolines (98,5 148 cm). Une œuvre emblématique de cette artiste algérienne, qui met les femmes en scène dans un univers haut en couleur, où les formes dansantes s’entremêlent pour créer un rêve oriental.

vendredi 29 mai 2020 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne