Kijno, la dynamique des signes

Le 10 juin 2021, par Sophie Reyssat

Record battu pour l’artiste avec une toile de 1961 faisant chanter la peinture sur un air de Messiaen. 

Ladislas Kijno (1921-2012), Hommage à Messiaen, 1961 (série des « écritures blanches »), huile sur toile signée, titrée au dos, 195 x 350 cm.
Adjugé : 91 000 €

Fin 2019 déjà, et sous le même marteau, Ladislas Kijno obtenait un record pour un tableau négocié à 74 100 € (voir l'article Peintures synesthésiques de la Gazette n° 44 de 2019, page 62). Un montant aujourd’hui supplanté, à 91 000 €, par cette toile réalisée la même année et toujours dans la série des « écritures blanches », d’un format tout aussi imposant, mais à laquelle la densité des motifs confère une dynamique plus intense (voir l'article Au rythme de Kijno de la Gazette n° 22, page 114). De ses papiers froissés expérimentés pour la première fois en 1951 pour donner de la matière à ses œuvres, aux vaporisations à la bombe dix ans plus tard, qui ont fait de lui un précurseur des graffitis, et jusqu’à cet hommage au compositeur Olivier Messiaen, Kijno fait danser les signes. Alignés comme sur une partition, ils tirent leur puissance de leur représentation sérielle, et piquent l’imaginaire par la rythmique de leurs excroissances et de leurs notes colorées. Avec Kijno, peinture, musique et poésie sont des univers parallèles qui entrent en résonnance. Lorsqu’il opte pour l’abstraction, en 1926, Auguste Herbin privilégie quant à lui des mouvements cosmiques inspirés par les images des télescopes et des microscopes plongeant dans la matière. Entremêlant leurs couleurs contrastées, les volutes presque organiques d’une composition peinte cette année-là séduisaient à hauteur de 29 900 € (27 41 cm). L’encre a été le médium le plus utilisé par Henri Michaux, qui a dessiné pendant plus de cinquante ans. Contrairement à son habitude, il lui a associé un peu d’huile dans une abstraction réalisée vers 1960-1965, obtenant ainsi un effet de vague recherché par les amateurs à hauteur de 27 300 € (75 105 cm). La figuration libre était également au programme, représentée par Robert Combas, dont Marie Lime alias Scipion Calamar, un acrylique sur photo et verre réalisé en 2000, et encadré par l’artiste lui-même, obtenait 14 950 € (57 77 cm).

dimanche 06 juin 2021 - 14:30 - Live
Versailles Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne