Fleury Joseph Crépin, l’utopie version art brut

Le 04 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Aux rythmes colorés automatiques d’un Fleury Joseph Crépin répondait un Orient rêvé de Clovis Trouille… La singularité était reine !

Fleury Joseph Crépin (1875-1948), Composition 204, 1943, huile sur toile contrecollée sur carton, 33,5 20 cm.
Adjugé : 10 880 

Plusieurs ténors de l’art naïf et de l’art brut, ces autodidactes qui se définissent par un imaginaire aux commandes et leur expression picturale singulière, se retrouvaient ici côte à côte. Fleury Joseph Crépin (1875-1948) n’est pas seulement peintre, il est également médium. Le spiritisme est une part essentielle de sa vie, depuis qu’il s’est par hasard découvert un don de guérisseur. L’art est venu plus tard, assez tard même, l’homme ayant déjà 63 ans lorsqu’un jour sa main, hors de contrôle, s’est mise à tracer des formes géométriques surprenantes. André Breton l’a découvert lors des premières manifestations de l’art brut et a été saisi par la méthode de travail de cet artiste pour le moins insolite, qui savait n’être consciemment pour rien ni dans le choix ni dans la distribution de ses couleurs. Il peignit énormément pendant la guerre, une voix intérieure lui ayant dit qu’elle ne s’achèverait qu’une fois réalisés 300 tableaux. Il signa son trois centième le 7 mai 1945… Cette Composition de 1943 porte donc le numéro 204 et se décryptait à 10 880 €, alors qu’une autre prenant la forme d’un vase, numérotée 295 et datée 1945 (28 19 cm), se découvrait à 7 880 €. L’artiste est d’ailleurs sur les cimaises du musée Maillol et sera l’un des ténors de l’exposition «Esprit es-tu là ?» (réouverture le 10 juin)… Dans un style tout aussi coloré mais à l’univers bien différent – inspiré de l’Orient de Léon Bakst et de certaines œuvres de Paul Gauguin –, Une fille de la douceur (22 27 cm), séduisante et naïve odalisque née du pinceau de Clovis Trouille (1889-1975), interrogeait sa grenouille à 19 200 €. Lui aussi était proche des milieux surréalistes.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne