Pierre de Coubertin, victoire olympique

Le 10 septembre 2020, par Philippe Dufour

À Cannes, pendant deux jours de vente, ont été mis à l’honneur armes rares, souvenirs historiques et sportifs de célébrités.

Pierre de Coubertin (1863-1937), dessin original à la mine de plomb et gouache sur papier, dédicacé et réalisé en 1913 pour son projet de drapeau olympique, 18 27,5 cm.
Adjugé : 234 950 

Le 25 juillet était illuminé par la présence d’une Croix étoilée, une haute distinction accordée en Autriche. Institué à Vienne le 18 septembre 1668 par l’impératrice Éléonore de Nevers-Mantoue, l’ordre est en effet destiné exclusivement aux dames nobles, pour les récompenser de leurs bonnes œuvres. Pour cet insigne de luxe de la seconde moitié du XIXe siècle serti de diamants et de saphirs, et décoré d’une croix de rubis, deux collectionneurs ont bataillé jusqu’à l’enchère de 43 180 €. Lui succédait une riche nimcha (sabre court) offerte au sous-secrétaire du Budget Léon Barety, lors du voyage du président Gaston Doumergue au Maroc en octobre 1930 ; arborant un fourreau à garniture en or à décor repoussé émaillé et une poignée en corne marbrée, elle devait partir pour 20 066 €. Le dimanche 26 claironnait l’entrée des athlètes, emmenés par le dessin original (18 27,5 cm) des anneaux olympiques, de la main du baron Pierre de Coubertin lui-même. Vu dans le Zoom de la Gazette n° 28 (page 18), ce projet à la mine de plomb et gouache sur papier a été réalisé en 1913, et dédicacé. Son authenticité a également été confirmée par la famille Coubertin et le spécialiste Jean Durry. Aussi, ce précieux témoignage triomphait-il à 234 950 €. Plus récente, la paire de gants OMP portés par Ayrton Senna durant la saison 1990 du Championnat du monde de F1, et dédicacée, changeait de mains pour 11 963 €. Bonne nouvelle : ces souvenirs d’un pilote légendaire, disparu prématurément, ont été acquis par le musée du Sport à Nice. Deux torches éclairaient ensuite la salle : la première était celle des jeux Olympiques de Munich, en 1972 (5 080 €), et la seconde servit lors des Jeux de Moscou en 1980 (3 175 €).

samedi 25 juillet 2020 - 02:00 - Live
Cannes Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne