Mission accomplie pour Rubens et son atelier

Le 02 septembre 2019, par Philippe Dufour

Une œuvre de Pierre Paul Rubens et de son atelier sur le marché, cela n’arrive pas tous les jours. Cette Sainte Famille avec saint François et sainte Anne créait l’événement.

Pierre Paul Rubens et son atelier (1577-1640), La Sainte Famille avec saint François et sainte Anne, huile sur toile, 141,5 203,5 cm.
Adjugé : 1 146 600 
Elle aura presque atteint son estimation haute avec 1 146 600 €, déboursés par un particulier demeuré anonyme (voir l'article Par Pierre-Paul Rubens et son atelier de la Gazette n° 28, page 84). Une enchère plutôt raisonnable pour une œuvre du grand maître d’Anvers, et pour un sujet qui lui a inspiré des toiles comptant parmi ses chefs-d’œuvre – à l’image de la Sainte Famille et sainte Anne, exposée au musée du Prado, à Madrid, et dont les quatre protagonistes principaux présentent des similitudes. Il faut surtout mentionner les deux autres versions de notre composition, conservées respectivement dans les collections de la couronne britannique au château de Windsor et au Metropolitan Museum de New York. Selon l’historien de l’art Michael Jaffe, la version originelle de la Sainte Famille vendue à Mandelieu serait celle conservée à Windsor, qui aurait été par la suite agrandie pour présenter les personnages en pied, et même complétée d’un saint Jean-Baptiste. Quant à la version conservée au Metropolitan, elle a été peinte par Rubens dix ans après celle de Windsor. Mais si notre Sainte Famille a pu susciter des interrogations c’est que, selon deux spécialistes de l’artiste, elle ne serait qu’en partie de sa main, le reste étant à attribuer à ses meilleurs élèves. Pour l’Allemand Justius Muller Hofstede, seuls l’Enfant-Jésus, le vêtement de la Vierge et les nuages auraient été réalisés par Rubens. Quant au Belge Hans Vlieghe, il ne voyait l’intervention de l’Anversois que dans la figure de saint François… qui, selon l’expert René Millet, «est effectivement un superbe morceau de peinture digne du maître». À défaut d’avoir pu emporter cette œuvre imposante, on pouvait se consoler avec une école anversoise peinte dans l’entourage de Pierre Paul Rubens vers 1620. À condition d’en offrir 120 960 € : elle mettait en scène une très baroque Madeleine aux pieds du Christ, munie d’un pedigree impressionnant, puisque provenant de grandes collections anglaises.

Rendez-vous spirituel avec Bouddha, Vénus et Wifredo Lam

Le 05 septembre 2019, par Philippe Dufour

Autre versant de la riche vacation tenue à Mandelieu-La-Napoule : la statuaire dans tous ses états, de l’Antiquité à la période contemporaine, et de la pierre au métal.

Bouddha, bronze, art sino-indien du nord-ouest de l’Inde, IXe-XIVe siècle, 47 31 cm (le socle).
Adjugé : 158 760 

La meilleure enchère était attribuée à un bouddha en bronze, au visage serein caractéristique de l’art sino-indien de la région du Cachemire, exécuté entre le IXe et le XIVe siècle. Assis sur une terrasse figurant un lotus, la main droite abaissée en varada mudra (le geste du don) et tenant l’ourlet de son manteau drapé de plis réguliers, il était acquis pour 158 760 €. Plus ancien, car datant du Haut-Empire romain, un torse acéphale féminin en marbre de très belle facture, affectant la position de la Vénus anadyomède («surgie des eaux»). Il s’agit d’une des variantes les plus célèbres de la déesse gréco-romaine, représentée nue, lors de sa naissance sur les flots. Ce beau fragment trouvait un admirateur à 56 700 €. Dans le domaine contemporain, venait ensuite un bronze à patine verte signé Wifredo Lam. Intitulé Grand Yamaya, il n’est pas sans évoquer la déesse de la mer homonyme, chère à l’artiste et liée au culte de la Santería à Cuba. Daté de 1977, il s’agit d’une édition Artcurial à huit exemplaires, qui attirait ici 57 960 €. Haut de 2,40 mètres, un grand bronze de Jacques Le Bescond, numéroté à huit exemplaires, intriguait par son titre, A contrario, avant d’être emportée en échange de 40 320 €.

dimanche 04 août 2019 - 14:30 - Live
Riviera Golf - Domaine de Barbossi - 802, avenue des Amazones - 06210 Mandelieu-La-Napoule
Vermot et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne