Des ateliers bien enlevés

Le 04 juillet 2019, par Anne Doridou-Heim

La rare escale parisienne de l’Autrichien Franz Christoph Janneck était couronnée d’un joli succès.

Franz Christoph Janneck (1703-1761), L’Atelier du sculpteur (ci-dessus) et L’Atelier du peintre (détail plus bas), 1748, 41,5 53 et 40,5 53 cm, huiles sur cuivre apposé sur panneau.
Adjugé : 208 320 

C’est généralement sur le marché anglo-saxon que l’on rencontre les amples compositions de l’Autrichien Franz Christoph Janneck (1703-1761), lesquelles y sont très demandées. Même constat sur la place parisienne désormais avec les 208 320 € obtenus par ces deux huiles sur cuivre, qui se hissent directement à la quatrième place pour une œuvre de l’artiste et par la même occasion, raflent un record français (source : Artnet). Il faut reconnaître que L’Atelier du sculpteur et L’Atelier du peintre avaient tout pour plaire (voir l'article Dans l’atelier de la Gazette no 24 du 21 juin, page 63). Janneck, natif de Graz, appartient au siècle du baroque. Il affectionne à ce titre la mythologie, qui lui offre matière à de belles envolées, mais semble également apprécier les vues d’atelier, qui procurent à leur manière une belle promenade picturale. Ses vues ne sont pas dépouillées, loin de là : c’est avec force personnages, détails et minutie qu’il les retranscrit. On ne peut vraiment pas dire avec lui que les artistes travaillaient dans le calme et l’isolement ! Un autre joli résultat pour le XVIIIe siècle est celui d’un dessin à la pierre noire, sanguine et estompe de Nicolas Bernard Lépicié (1735-1784). Le réalisme tranquille de cette scène de genre menait le Villageois assis à une table (38,2 26,5 cm) à se lever pour accepter une enchère de 47 120 €. Voyage ensuite dans le temps et dans l’espace, vers l’Égypte du milieu du XIXe siècle, avec les 96 720 € d’une Vue d’Alexandrie (79 120 cm). Cette dernière fut peinte en 1850 par un représentant russe de l’orientalisme, Nikanor Grigorievich Chernetsov (1804-1865).

 

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne