Le bolide fou de Georges Géo-Bric

Le 15 juillet 2021, par Anne Doridou-Heim

Les affiches s’élançaient à fond sur la piste, voyant arriver ex aequo sur le podium la course automobile et le chaud cacao.

Georges Géo-Bric (XIXe-XXe siècle), Dieppe. Grand Prix de l’A.C.F., 6 et 7 juillet 1908, affiche lithographique, 121,5 160 cm.
Adjugé : 5 120 

L’après-midi était consacré aux affiches, au cinéma, au sport, aux vacances, à la gastronomie… Tout y était illustré, souvent avec gourmandise et brio. C’est exactement l’impression qui ressortait de celle pour le cacao en poudre de la maison Van Houten : «Le meilleur chocolat à consommer liquide», vantait le descriptif du panneau lithographié à Amsterdam chez L. Van Leer et dessiné par Privat-Livemont (1861-1936) en 1897. Le style art nouveau de ce graphiste de la région bruxelloise présente certaines analogies avec celui que Mucha développera quelques années plus tard. Les volutes du cacao fumant guident le regard vers l’essentiel, le nom du produit, obtenant un résultat parfumé de 5 120 €. Le même montant était atteint par l’affiche de Georges Géo-Bric, annonçant le Grand Prix de l’A.C.F. de Dieppe, les 6 et 7 juillet 1908. Cette année-là, le Grand Prix de l’Automobile Club de France, qui avait débuté au Mans en 1906, se déplace vers la station balnéaire normande. Le bolide rouge conduit d’une main experte par un pilote totalement sorti de son habitacle et entouré d’une étrange poussière – la route avait été recouverte de «westrumite», un simili-goudron – semblait voler sur la piste. Nous sommes alors à la grande époque des voitures légères ! L’affiche entoilée d’Achille Mauzan (1883-1952) pour Geniol - Corta el dolor, choisie par la Gazette n° 26 (page 44) pour annoncer la vente, retenait sans douleur 1792 € et permettait d’évoquer la grande aventure argentine de son auteur.

mardi 06 juillet 2021 - 13:30 - Live
Tessier & Sarrou et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne