Gazette Drouot logo print

D’Alexandrie à la Polynésie

Publié le , par Philippe Dufour

Les courbes sensuelles d’un torse antique honorant la déesse de l’Amour s’opposaient à des armes, collectées au XIXe siècle dans les mers du Sud.
 

D’Alexandrie à la Polynésie
Égypte, région d’Alexandrie, époque romaine, IIe siècle. Torse de Vénus, marbre blanc, h. 31 cm.
Adjugé : 38 130 

Admiré dans la Gazette n° 41 (voir l'article Vénus romaine d’Égypte page 167), ce beau morceau de sculpture représente Vénus, et a sans aucun doute vu le jour dans l’Égypte de l’époque romaine – et plus précisément dans la région d’Alexandrie – au IIe siècle apr. J.-C. Au vu de sa position penchée, on peut imaginer que ce torse acéphale s’inspire d’un célébrissime modèle de la statuaire antique : la Vénus anadyomène ; ce dernier représente la divinité «sortant des eaux» (traduction du qualificatif grec), lors de sa naissance. La pièce (h. 31 cm), accompagnée d’un certificat d’expertise de la galerie Philippe Dodier à Avranches datant de 1968-1970, devait finalement trouver preneur à 38 130 €. Changement de cap ensuite, avec une pagaie cérémonielle de Polynésie. Provenant de l’île de Ra’ivavae, dans l’archipel des Australes, elle est ornée sur toute sa surface de motifs géométriques incisés et de huit représentations anthropomorphes féminines. En bois à patine brune, l’artefact (l. 132,7 cm) est issu de l’ancienne collection Eudes de Rouvroy de Saint-Simon Sandricourt, et de fait date au plus tard du XIXe siècle. Elle changeait de mains contre 9 963 €. Dans le même fonds, on découvrait une Apa’apai, ou massue, reprenant la forme du palmier et entièrement gravée, venue, elle, de l’archipel polynésien des Tonga. Faite en bois de fer, elle présente un décor à base de motifs géométriques et de dix glyphes (l. 106,6 cm). Elle était à vous pour 9 840 €.

lundi 22 novembre 2021 - 11:00 (CET) - Live
Rennes Enchères
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot