De Chu Teh-chun à Ettore Sottsass

Le 17 décembre 2020, par Philippe Dufour

Les artistes s’appelaient Chu Teh-chun, Cortès, Lacombe, ou encore Sottsass, pour des visions différentes mais complémentaires…

Chu Teh-chun (1920-2014), Composition n° 467, 1972, huile sur toile, signée, contresigné, titrée et datée, 81 65 cm.
Adjugé : 200 000 

Deux volets très denses pour cette vacation consacrée au XXsiècle, le premier consacré au design, le second aux arts plastiques… Cette période étant assurée de tous les succès, le produit total des deux jours devait s’élever à 515 460 €. On débutait le samedi 12 décembre avec une création pétillante de l’un des fondateurs du groupe Memphis, Ettore Sottsass, auteur d’une bibliothèque reconnaissable entre toutes (voir l'article Couleurs Memphis de la Gazette n° 43, page 186). Ce modèle «Marduk» (240 218 39 cm), édité vers 1985 par la Galeria de la Roca, déployait ses étagères multicolores pour retenir 11 250 €. Le lendemain, dédié aux artistes avant-gardistes, le meilleur résultat – s’élevant à 200 000 € – récompensait sans surprise l’abstraction poétique du peintre Chu Teh-chun. Sa Composition n° 467, brossée vigoureusement en 1972 (81 65 cm) et acquise directement auprès de l’artiste en 1973, était restée depuis dans la même collection privée (voir l'article Évaporation dans un blanc céleste de la Gazette n° 43, page 176). Retour dans la réalité la plus crue avec le tableau suivant : la Place Pigalle sous la neige peinte vers 1956 par Édouard Cortès (33 46 cm) et décrochée pour 26 250 €. Signée en bas à droite, l’œuvre sera incluse dans le tome III du catalogue raisonné par Nicole Verdier – qui a confirmé l’authenticité de la toile –, à paraître en 2021. Venait ensuite une vision propre à Georges Lacombe, surnommé le «Nabi sculpteur» : Paysanne dans un sous-bois des alentours de 1906/1907, toile dotée du monogramme et du cachet de l’atelier au dos (100 81 cm). Elle trouvait un admirateur à 18 750 €. Enfin, pour 10 000 €, un choix s’imposait… D’un côté, on pouvait s’emparer d’une Composition surréaliste aux oiseaux (1985, 81 100 cm) de Jules Perahim, passée par la galerie Auguste-Comte de Lyon. De l’autre, c’était le Lyonnais Jacques Truphémus qui était à portée de mains avec sa Scène de fête sur une place (60 73 cm), toile de 1957.

dimanche 13 décembre 2020 - 14:30 - Live
Conan Hôtel d’Ainay - Cécile Conan Fillatre Commissaire-Priseur Judiciaire
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne