Quand le crayon de Doré rencontre le texte de Shakespeare

Le 28 mai 2020, par Philippe Dufour

S’il est un peintre emblématique du romantisme, c’est bien Gustave Doré. Il ne pouvait que se saisir de l’histoire de Macbeth, une chronique médiévale revisitée par le génial dramaturge britannique.

Gustave Doré (1832-1883), Macbeth dans la grotte des sorcières, vers 1866-1870, technique mixte sur papier, signée en bas vers la droite, 47 38 cm.
Adjugé : 89 496 

Macbeth dans la grotte des sorcières, technique mixte réalisée vers 1866-1870, est bien le fruit d’une alliance. Éditée pour la première fois en 1623 dans le Premier Folio (compilation des œuvres théâtrales de Shakespeare), la pièce évoque la prise du trône par l’Écossais Macbeth, soutenu par sa femme, avec la particularité d’être animée de scènes fantastiques et d’êtres maléfiques. Parmi ces derniers, l’apparition des trois sorcières au futur roi… qui inspirera deux siècles et demi plus tard Gustave Doré. L’artiste français se passionne alors pour un projet d’illustration des pièces shakespeariennes – qui ne verra jamais le jour –, allant jusqu’à déclarer : «Mon intention est de faire du Shakespeare mon chef-d’œuvre […] enfin mon idée serait d’annoncer mille dessins»… Tant de passion en tout cas ne laissait pas indifférents les connaisseurs, puisque, à partir d’une très raisonnable estimation haute de 6 000 €, l’œuvre s’envolait littéralement jusqu’à 89 496 €. Signalons encore que ce dessin est à rapprocher d’un autre, à la sanguine et au sépia, conservé aujourd’hui au musée des Beaux-Arts de Budapest. On pouvait se consoler à moindre frais avec le lot suivant, parti à 6 125 € : une toile de Georges Papazoff peinte vers 1922-1925 et représentant un Bateau perdant son ancre (115 100 cm). Du côté des livres d’art, une somme très recherchée tirait son épingle du jeu avec une enchère à 11 063 € : L’École de Paris au seuil de la mutation des arts. Publiée par les éditions Sentiers, sous emboîtage toilé violet, elle comporte quinze lithographies (76 54 cm) en couleurs d’artistes tels que Pierre Soulages, Sonia Delaunay, André Lanskoy, Charles Lapicque ou Alfred Manessier entre autres, chacune étant signée et justifiée «HC III/XXX».

vendredi 15 mai 2020 - 14:00 - Live
210, rue Louis-Armand, ZI. Les Milles 13290 Aix-en-Provence
Sophie Himbaut
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne