Dessins anciens, de Crabeth à Oudry

Le 08 avril 2020, par Philippe Dufour

Intitulée "L'Esprit créateur", cette dispersion s'est tenue, en raison de la conjoncture, en deux volets : l'un en live et l'autre de gré à gré. Elle portait bien son nom, proposant des œuvres issues des écoles hollandaise et française comme de la Renaissance italienne.

Dirk Crabeth (1501-1574), L'Histoire d'Adam et Ève, d'une paire de dessins (23,8 x 18,7 cm et ?24,6 x 17,7 cm), plume et encre brune.

Le lauréat de la session s'appelait Dirk Crabeth, dont une paire de dessins à la plume et encre brune (23,8 x 18,7 cm et 24,6 x 17,7 cm) s'envolait à 106 860 €. Deux récits religieux, Histoire d'Adam et Ève et le Jugement dernier, y étaient illustrés de manière particulièrement expressive. Lui succédait son compatriote Willem Van de Velde l'Ancien, auteur de Navires sur une mer agitée saisis vers 1650 (13,5 x 19 cm). Ce peintre devint célèbre pour ce type de représentations et fut nommé artiste officiel de la Marine de son pays. Sa feuille, monogrammée, décrochait ici 22 529 €. Gagnons ensuite l'Italie de la Renaissance, avec un dessin à la plume, encre brune et noire, attribué à Giulio Clovio et décrivant une Scène militaire historique (28,5 x 35 cm). Tout rappelait dans cette œuvre foisonnante les talents de miniaturiste de ce maître, sans doute d'origine croate (19 747 €). La Péninsule à la fin du XVIe siècle encore, avec une Étude pour un guerrier dressant son bouclier à la sanguine brûlée (18,4 x 9,7 cm) : on l'attribuait à Giuseppe Cesari, dit le Cavalier d'Arpin, ce qui lui valait d'attirer 16 770 €. Parmi les nombreuses œuvres illustrant l'école française se détachait une Étude de nu vu de dos (18 x 13 cm) à la mine de plomb, portant le monogramme d'Eugène Delacroix. Elle s'inspire probablement d'une photographie, un processus dont le peintre romantique est adepte dans les années 1850. Son cadrage novateur a, dans tous les cas, séduit un connaisseur à hauteur de 12 597 €.
La vente de gré à gré du mardi 24 mars, pour sa part, a vu le triomphe de deux volatiles saisis au crayon et à la pierre noire par Jean-Baptiste Oudry : sur deux dessins (30 x 32,9 cm chacun) s'ébattaient une outarde et une autruche. Ils étaient vendus ensemble pour 52 000 €. Quant à la composition d'Antoine Coypel, Un Coypel à la gloire de Louis XIV vendu online le 27 mars qui a fait la couverture de la Gazette n° 11, l'opérateur ne désire pas, pour l'instant, communiquer sur son résultat.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne