Cartier en vert et en blanc

Le 19 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Des diamants poire et coussin et des émeraudes de Colombie étincelaient de tous leurs feux.

Diamant poire de 7,84 ct, de couleur G et pureté VS2, serti sur un pendentif en deux tons d’or surmonté d’une émeraude carrée et d’une bélière sertie de roses et signée «Cartier Paris».
Adjugé : 193 200 

Les pierres précieuses sont comme l’or, des valeurs de sécurité, surtout en ces temps d’incertitude. Et puis, elles ne sont pas un simple refuge en ayant pour elles d’ajouter ce peu de panache, celui du luxe. C’est ce que rappelaient les 193 200 € venus se suspendre à un pendentif constitué d’une petite émeraude carrée et surtout d’un diamant poire de belle taille, 7,84 carats (couleur G et pureté VS2), dont la bélière était signée «Cartier Paris». La monture était également de Cartier pour une bague en platine sertissant un solitaire de taille coussin ancienne de 7,62 carats (G, SI1) et qui obtenait un résultat de 154 560 €. Pour ces deux bijoux, le travail de joaillerie était d’une belle sobriété, s’effaçant pour mettre en valeur la gemme et rien qu’elle. Il en était de même avec une paire de broches en or jaune présentant deux émeraudes rectangulaires à pans coupés d’environ 4,5 carats chacune, cernées de diamants poire et de baguettes d’onyx, accrochées à 104 328 € (voir l'article Des émeraudes de 45 carats page 50 de la Gazette n° 38 du 30 octobre). Comble du chic, elles sont accompagnées d’un système permettant de les adapter sur des bracelets. Les émeraudes étaient attestées comme venant de Colombie. Les gisements de ce pays d’Amérique latine qui fournissent aujourd’hui chaque année au moins 50 % de la production mondiale sont réputés contenir les plus belles pierres et donc les plus recherchées. On n’hésite d'ailleurs pas à parler à leur sujet de diamants verts.

mardi 03 novembre 2020 - 14:00 - Live
60 Avenue de la Bourdonnais 75007 Paris
Coutau-Bégarie
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne