Foujita et Greuze, les maîtres de la ligne

Le 26 novembre 2020, par Philippe Dufour

Honneur aux grands dessinateurs anciens et modernes, avec deux portraits signés par le plus parisien des Japonais, et un fidèle animal croqué par le spécialiste de la scène de genre.

Tsuguharu Foujita (1886-1968), Jeune fille aux nattes, dessin à l’encre de Chine et lavis, signé en bas à gauche, dim. à vue 26,4 18,4 cm.
Adjugé : 59 520 

Emblématique de la production de l’après-guerre de Tsuguharu Foujita, une Jeune fille aux nattes (26,4 18,4 cm à vue) a fait tourner les têtes, et emporté 59 520 €. Il s’agit d’un dessin à l’encre de Chine et au lavis signé en bas à gauche, et provenant de la collection Romanet, à Paris. La belle affiche tous les codes chers au peintre de Montparnasse dans les années 1950 : une étrange silhouette étirée, un visage et un costume comme imités de ceux de la Renaissance léonardesque… Notons que l’œuvre n’est pas une inconnue, car elle porte le n° 789 dans le catalogue raisonné de Sylvie Buisson. Plus coloré, un Portrait de Monique (25 23 cm), issu de la même célèbre collection ; l’aquarelle et crayon sur papier est également signée, et s’inscrit sous le n° 337 du catalogue raisonné cité plus haut. Cette fois, cette représentation plus fidèle aux traits du joli modèle séduisait à hauteur de 17 980 €. On remontait ensuite le temps, pour revenir à la fin du XVIIIe siècle, grâce à un dessin à la sanguine sur papier (23,5 30,5 cm), intitulé Étude de chien. Son auteur n’est autre que Jean-Baptiste Greuze, peintre sentimental et adulé des salons parisiens. Notre dessin s’avère être une étude préparatoire au chien tenu en laisse par un enfant au premier plan d’un tableau du maître, Les Sevreuses ; l’une de ses versions est conservée au Nelson-Atkins Museum de Kansas City. Aussi, était-il adjugé 19 220 €. Parmi les ténors du XXe siècle, il faut également noter la présence d’Antoni Clavé, auteur d’une Nature morte sur fond rouge (56 76 cm), une huile sur papier marouflée sur toile, dotée d’un certificat d’authenticité de la galerie de la Présidence, à Paris, et saisie à 6 200 €. Enfin, l’art de la reliure a été récompensé à hauteur de 3 596 €, recueillis par un exemplaire de L’Or. La merveilleuse histoire du général Johann August Suter de Blaise Cendrars (Paris, Grasset 1925), habillé d’un maroquin vert à gros grain, aux superbes motifs art déco.

vendredi 20 novembre 2020 - 14:30 - Live
Ivoire - Primardeco
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne