Des palettes tout en retenue, de Bernard Buffet à Le Sidaner

Le 20 mai 2020, par Philippe Dufour

Une vacation online éclectique, mêlant accents classiques et modernes, a rappelé l’intérêt toujours croissant pour l’artiste novateur de l’après-guerre.

Bernard Buffet (1928-1999), Canal au phare, 1969, encre rehaussée à l’aquarelle,
signée et datée en haut au centre, 49,7 
x 64,5 cm.
Adjugé : 38 750 

Une vacation online éclectique, mêlant accents classiques et modernes, a rappelé l’intérêt toujours croissant pour l’artiste novateur de l’après-guerre. Le trait acéré de Bernard Buffet animait cette fois la vue d’un Canal au phare (49,7 x 65,5 cm) réalisée en 1969. Maison blanches aux toits d’ardoise noire, quais gris et bateaux posés à marée basse sous le ciel bleu : pas de doute, nous voici en Bretagne, terre d’élection de l’artiste. Pour cette encre rehaussée à l’aquarelle, signée et datée en haut au centre, qui avait été estimée autour de 20 000 €, il fallait finalement compter 38 750 €. Bien que de souche bretonne, Henri Le Sidaner nous conduisait pour sa part vers les Alpes italiennes, grâce à son huile sur panneau représentant Le Lac Majeur (23 33,4 cm), vu à travers le prisme des couleurs délicates et symbolistes de celui que le critique Gustave Soulier a surnommé le « Maeterlink de la peinture ». Reproduite sous le n° 993 dans le Catalogue raisonné de l’oeuvre peint par Yann Farinaux, l’œuvre est datée de 1909 par ce spécialiste. Muni d’un certificat de Louis Le Sidaner, fils de l’artiste, le tableau a changé de mains pour 20 000 €. Au rayon bijoux, il faut également mentionner une pierre d’un poids notable (accompagnée de son certificat), qui devait remporter un joli succès concrétisé par 41 250 € : une bague solitaire en platine ornée d’un diamant demi-taille accusant 9,22 ct, de couleur N-R et de pureté VS2, en serti griffes, pour un poids brut de 7,7 g.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne