La Gazette Drouot
Un portrait de Henri IV
EN RÉGIONS / Henri IV en majesté

Rendu célèbre par de nombreuses apparitions publiques, ce grand portrait du fondateur de la dynastie
des Bourbons affrontera avec panache les enchères.

Avant même d’être coiffé de la couronne royale, lors du sacre du 27 février 1594, le visage d’Henri de Navarre était déjà bien connu de ses futurs sujets et ce, grâce à l’estampe. Son accession au trône ne fait qu’amplifier une véritable campagne de communication, qu’alimentent désormais les nombreuses peintures, sculptures et autres médailles diffusées dans tout le royaume. Parmi l’abondante iconographie, un portrait à mi-corps du Béarnais figure en bonne place. Si elle se cachait au sein d’une collection privée jusqu’à ce jour, cette représentation majestueuse a souvent eu les honneurs d’expositions célébrant le fondateur de la dynastie des Bourbons. En 1989, elle trônait aux Archives nationales, à Paris, lors de la manifestation consacrée à Henri IV et la reconstruction du royaume. Cinq ans plus tard, on la retrouve dans Le Sacre d’Henri IV, exposition du musée de Chartres. Enfin, en 2010, à l’occasion de la commémoration des 400 ans de son assassinat, on peut l’admirer au musée des beaux-arts de Bordeaux... Mais, qui en est l’auteur ? Dans les catalogues accompagnant ces manifestations, l’icône sans signature est attribuée au mystérieux François II Bunel ; l’expert de la vente, Patrice Dubois, fait le choix de la prudence en l’attribuant plutôt à son école. Né à Blois vers 1552, Bunel est fils et petit-fils de peintres : son père se prénomme aussi François, dit l’Ancien, et son grand-père, Jean. Son frère Jacob (1558-1614), n’échappe pas à la tradition familiale et peindra lui-aussi Henri IV, laissant notamment une remarquable allégorie du roi en dieu Mars, aujourd’hui au musée national du Château de Pau. François II Bunel, qui a longtemps vécu à Tours, est un familier du roi de Navarre : en 1583, il est rattaché à son service en qualité de peintre et de valet de chambre. À ce titre, il a suivi Henri sur tous les champs de bataille et traversé avec lui les épreuves, qui le mèneront au Louvre. Son rôle officiel a été de multiplier les portraits du roi. Hélas, tous semblent avoir été perdus et ne sont connus que par des gravures. Ainsi, une estampe de Théodore de Bry mentionnant «fait 1587 à La Rochelle p. F. Bunel», nous renseigne sur un Buste d’Henri IV vu de trois quarts, tourné vers la droite. Une seconde au royal modèle, de la main d’Agostino Carracci, datée de 1595 et portant la mention «d’après François Bunel», figure dans le catalogue des gravures de l’artiste italien, dressé par Diane De Grazia. Quant à notre tableau, il représente Henri IV désormais victorieux, revêtu d’une somptueuse armure ornée de rinceaux d’or, barrée de l’écharpe blanche de commandement, avec la plaque de l’ordre du Saint-Esprit, sa main droite serrant le bâton de commandement. Bien sûr, son bras gauche repose sur le casque au fameux panache blanc. Tous ces insignes de la royauté permettent de dater l’oeuvre après le sacre de 1594, qui eut lieu, une fois n’est pas coutume, non pas à Reims, mais à Chartres.

Henri IV

École de François II Bunel, dit le Jeune (Blois vers 1552- Paris entre 1595 et 1599),
Portrait d’Henri IV en armure, roi de France et de Navarre,
huile sur toile, 112 x 98 cm.



QUAND ?
Samedi 28 mai 2016

OÙ ?
Pau. Gestas & Carrère SVV.
M. Dubois.

COMBIEN ?
Estimation : 40 000/50 000 euros

Henri IV
Détail
La Gazette Drouot n° 20 du vendredi 20 mai 2016-Philippe Dufour


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp