La Gazette Drouot
Un voile d'épousée en dentelle
Vive la mariée !
Les Journées marteau feront dans la dentelle à Chartres, en proposant un rare voile d’épousée.
Romantique et ultra glamour...
Les Flandres furent, avec Venise, le berceau de l’art de la dentelle. Pratiquée aux fuseaux dans les béguinages, celle-ci se répand rapidement dans les villes belges, notamment à Bruxelles, où l’on excelle dans le délicat point à l’aiguille. Le fond – ou “réseau” – très fin est constitué de mailles hexagonales, travaillées en un seul fil. Léger et transparent, il s’embellit d’une abondance de fleurs, où la rose se taille la part souveraine. En travaillant sur la densité des points, plus ou moins serrés, on sait apporter à la dentelle de superbes effets d’ombre et de lumière. À l’évidence, la régularité du réseau, la netteté des motifs floraux ainsi que le brillant des reliefs impliquent un travail long et minutieux : pour créer un centimètre de dentelle, il faut compter au moins quinze heures, davantage selon la largeur et la complexité des motifs... Aussi les dessins sont-ils fréquemment partagés en divers morceaux répartis entre plusieurs ouvrières, comme autant de pièces de puzzle ensuite assemblées par une dentellière experte. Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, le point de rose est associé à la duchesse, réalisée aux fuseaux. Très recherchée, la dentelle de Bruxelles plaît pour la variété étonnante de ses décors et la qualité exceptionnelle de ses créations, à l’image des fastueuses toilettes nuptiales. Le trousseau, la corbeille de noces, la tenue des invitées déversent des flots de dentelle, les voiles de mariées faisant on s’en doute l’objet des plus grandes dépenses. Il s’agit là d’éléments non négligeables du patrimoine familial, pieusement transmis d’une génération à l’autre. Ainsi, la princesse Ruffo di Calabria devait-elle offrir son voile en bruxelles à la princesse Paola, qui le portait à son mariage, en 1959, avec Albert, le futur roi des belges ; les princesses Astrid, Mathilde et Claire se parèrent ensuite du même voile lors de leurs noces... Notre ravissant modèle – aux dimensions exceptionnelles –, provient lui aussi d’une prestigieuse lignée princière européenne, les Ypsilanti. Descendante des Comnènes de Trébizonde, la famille se range parmi la noblesse byzantine qui, restée à Constantinople, s’était établie au milieu du XVe siècle, après la prise de la ville par les Turcs, dans le quartier du Phanar.
adjugé 6960 euros.
Bruxelles, vers 1860. Voile de mariée en dentelle à motifs appliqués et à l’aiguille, enjolivé de riches guirlandes de fleurs sur neuf registres rayonnants, bordure à frises, long. 220, l. 330 cm, provenance : famille Ypsilanti de Grèce, princes de Moldavie et Valachie.
Chartres, lundi 26 mars 2012. Galerie de Chartres SVV. Mme Daniel.
En 1862, plusieurs mètres de fine dentelle bruxelloise célèbrent donc, à Vienne, le mariage de la jeune baronne Hélène Sina de Hodos, âgée de seize ans. Cette fille d’un riche banquier austro-hongrois épouse le prince Grigoris Ypsilanti, neveu de deux héros de la guerre d’Indépendance grecque. Notre voile, précieusement conservé par la princesse Ypsilanti, sera porté jusqu’en1969, par cinq générations successives ! Proposé en bon état, il s’arrondit et s’allonge sur la robe de mariée, se déployant sur plus de trois mètres d’envergure. Doux au teint, le tulle ajoute une légèreté toute poétique au charme de la toilette nuptiale. Garnissant la traîne, l’important volant, d’une rare beauté, présente une fine dentelle de Bruxelles appliquée et travaillée partiellement à l’aiguille. Récapitulons : un éclatant chef-d’oeuvre inédit de la dentellerie bruxelloise, une parure historique ayant appartenu à une illustre maison princière européenne... On devrait bientôt voir se dérouler le tapis rouge pour un voile nuptial, qui n’attend plus que la mariée – ou un amateur épris de dentelles prodigieuses.
Détail
La Gazette Drouot n° 11 - 16 mars 2012 - Chantal Humbert


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp