La Gazette Drouot
Un régulateur astronomique
Retour au sommaire
Prodige astronomique
Non, la curiosité n’est pas un vilain défaut... comme le révèle cette extraordinaire pendule signée d’un pionnier de la chronométrie marine, Ferdinand Berthoud. Bien au contraire !
Estimation: 90 000/120 000 euros.
Ferdinand Berthoud (1727-1807), régulateur astronomique squelette allant plus de deux mois, à trois quantièmes (dates, jours de la semaine et mois), sonneries des heures et demies au passage, socle en marbre noir, décoré d’une frise de rinceaux de feuillages de part et d’autre d’une lyre, avec sa clef d’époque,
vers 1804, 62,5 x 28,4 x 10,7 cm.

Lyon, dimanche 12 décembre 2010.
Conan Lyon Rive Gauche SVV. M. Corpechot.
De multiples inventions ingénieuses affinent le mécanisme des horloges et des pendules, en plein essor au long du XVIIIe siècle.
Il s’agit de répondre au goût des nobles et des bourgeois, curieux de nouveautés techniques. Ornant les intérieurs, les pendules rivalisent d’ingéniosité, comme le prouve le chef-d’oeuvre de Claude Siméon Passement, une véritable machine astronomique, vedette de l’exposition "Sciences et curiosités" à Versailles, jusqu’au 27 février prochain.
Ses capacités arithmétiques ont de quoi faire pâlir nos calculatrices !
D’une extrême précision, elle permit de fixer pour la première fois une heure officielle dans tout le royaume. Acquis en 1750 par Louis XV, cet objet savant embellit le cabinet des Pendules, témoignant de l’intérêt porté par le roi aux arts mécaniques. Également féru de géographie, celui-ci confie à l’Académie des sciences le soin d’éprouver l’exactitude des horloges marines que lui présente Ferdinand Berthoud, à dessein de vérifier la longitude en mer. Testées au cours de longs voyages, elles valent à leur auteur, en 1770, le brevet d’horloger mécanicien du Roi. Équipée des horloges Berthoud, la Marine française remportera de grands succès, notamment au cours de la guerre d’Amérique. Né dans le canton de Neuchâtel, Ferdinand Berthoud rejoint Paris en 1745, à l’âge de dix-sept ans, pensant – à juste titre – que ses capacités d’invention seraient mieux payées de retour qu’en Suisse ! Il est reçu maître horloger huit ans plus tard.
Un tableau conservé au Centre national des arts et métiers le montre au coeur d’un atelier garni d’outils : confectionnant lui-même ses spiraux, Berthoud fabrique aussi les instruments nécessaires à ses études. Travailleur acharné, expérimentateur notable, il se distingue par une rare ingéniosité et une pratique excellente, appuyées d’ouvrages faisant autorité. Il pourrait d’ailleurs être l’inventeur de ce qu’on appelle désormais la "détente à ressort", dont son dernier chronomètre de marine est pourvu. Très variée, la clientèle de notre horloger s’étend des navigateurs aux ecclésiastiques, des princes aux colons, auprès desquels les marins vantent ses réalisations. Diffusée en plusieurs langues, L’histoire de la mesure du temps par les horloges, publiée en 1802, marque le couronnement de sa carrière. Datant de cette époque, notre spectaculaire régulateur épouse la forme squelette. Provenant d’une succession régionale, il était resté dans la même famille depuis son acquisition, au début du XIXe siècle. Sa silhouette harmonieuse offre au regard de tous la complexité d’un mécanisme des plus perfectionnés : les trois cadrans annulaires indiquent, à gauche, les jours de la semaine avec leurs symboles, tandis qu’à droite apparaissent les mois ainsi que la date. Les amoureux de la mécanique de précision seront encore comblés par les élégantes roues des barillets, qui effectuent un tour en sept jours, 168 heures exactement.
Couronnant notre magnifique régulateur, les phases et l’âge de la Lune s’affichent encore, pour nous mener la tête dans les étoiles. Engrenages, rouages et tiges d’une finesse extrême composent un hymne d’une rigueur et d’une précision sans fausses notes, orchestré par cette merveille de prouesse technique. Le temps n’a pas de prix, on le sait, mais prenons celui d’être ébloui par tant de virtuosité !
Chantal Humbert
http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp