La Gazette Drouot
Une aquarelle d’Honoré Daumier
Saisi par le trac

En guise de lever de rideau pour la semaine du dessin, une aquarelle d’Honoré Daumier fera frissonner les amateurs...
Coups de théâtre en vue pour cette oeuvre surprenante.

Ah, la belle époque pour la presse papier, quand les Parisiens se précipitaient par milliers pour acheter des exemplaires du Charivari ! Riant des lithographies satiriques de Daumier, ils ignorent qu’ils ont entre les mains des oeuvres d’art. Journaliste, dessinateur, lithographe, caricaturiste, peintre et sculpteur... Honoré Daumier possède tous les talents. Entré à dix-sept ans chez Belliard, un lithographe de portraits, le jeune homme graine et prépare les pierres. Après s’être essayé au journal La Silhouette, il rejoint vite la bande du Charivari et entame à partir de 1830 ses fameux dessins satiriques. Ce Républicain ardent et convaincu s’exprime dans des lithographies politiques ; d’emblée populaires, elles sont dirigées contre la monarchie de Juillet. Louis-Philippe Ier, ne lui pardonnant pas ses évocatrices poires et surtout son Gargantua, l’envoie en 1832 six mois en prison. La loi sur la presse, promulguée trois ans plus tard, détourne plus efficacement le caricaturiste de la figure royale pour l’étude de divers types sociaux. Dessinant fiévreusement “sa” comédie humaine, Honoré Daumier brocarde les moeurs de la bourgeoisie d’un coup de crayon décisif. Il dénonce avec un don d’observation extraordinaire les petits ridicules de la vie quotidienne, son génie apportant un relief inattendu à la banalité. Pas moins de quatre mille pièces lithographiées, à raison de trois ou quatre par semaine, exécutées avec des bouts de crayon cassés, jamais épointés, transcrivent ainsi la vie parisienne sous toutes les coutures. Sur les Grands Boulevards, le public se régale de mélodrames ; chaque soir, les spectateurs se plongent dans des situations extravagantes, allant des trahisons aux vols en passant par les enlèvements.

daumier
Adjugé 701 250 euros frais compris.
Honoré Daumier (1808-1879), Quel spectacle d’horreur, vers 1864-1865, crayon noir, encre de chine et aquarelle gouachée,
27,8 x 22,5 cm.
Angers, dimanche 7 avril. Antoine Aguttes, Maison de ventes et d’Expertises SVV. Cabinet de Bayser.
On assassine à tire-larigot, le boulevard du Temple se transforme bientôt en boulevard du Crime. Honoré Daumier fait de Robert Macaire – vedette initiale du mélodrame L’Auberge des Adrets –, le héros récurrent d’une centaine de caricatures publiées dans le Charivari. Plein d’antagonisme, Macaire apparaît à la fois poétique et bouffon, amalgamant rire et épouvante. Vingt-cinq ans plus tard, la scène inspire derechef une série de Croquis pris au théâtre. Notre aquarelle gouachée, découverte fortuitement dans un grenier, est ainsi proche d’une lithographie intitulée Les fruits d’une mauvaise éducation dramatique. Grand admirateur de Diderot, Daumier démystifie la scène, montre un théâtre vu de l’autre côté du rideau. Loin du faste et de l’apparat, les acteurs se laissent aller au naturel. Ils rompent avec l’image qu’ils renvoient d’eux-mêmes par l’intermédiaire de leur personnage. Le tragédien en tenue auguste évoquant les drames classiques, est juste en proie à une violente panique face à la multitude des spectateurs. Submergé par le trac, il apparaît bleu de peur ! L’austérité et la rigueur du décor intensifient encore l’émotion. Daumier met à nu l’acteur caché derrière le personnage, dévoilant la décevante vérité. L’éclairage blafard de la rampe creuse rudement le visage stupéfait et accentue les gestes d’effroi. Jouant du contraste expressif des couleurs, Daumier transcrit la silhouette en traits acérés, détaille chaque trait du visage et du cou. Le caricaturiste recourt encore à la laideur comme vecteur de l’effroi. L’illusion d’une réalité immédiate est manifeste, la scène nous fait partager sans retenue la frayeur de l’acteur. En parodiant un spectacle à l’envers, Honoré Daumier bouleverse les rôles... et annonce l’art décalé des surréalistes.
La Gazette Drouot n° 12 - 29 mars 2013 - Chantal Humbert


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp