La Gazette Drouot
Coup de coeur - Une commode de Marcel Coard
Retour au sommaire
Avant-gardiste et classique
Homme discret, Marcel Coard a réalisé pour une clientèle fortunée d’étonnantes créations, toujours superbement raffinées. Vous avez dit élégance ?

Adjugé 285 554 euros frais compris.
Marcel Coard (1889-1974), commode, bâti de chêne recouvert de coquille d’oeuf,
ouvrant au centre par trois tiroirs et caissons latéraux débordants, piètement en bois laqué,
filets d’ivoire et ornements de bronze argenté, h. 85, plateau : 161 x 41,5 cm.
Mardi 2 juin 2009, hôtel Marcel-Dassault, à 20 h.
Artcurial - Briest - Poulain - F. Tajan SVV. M. Marcilhac.

Son nom figure au panthéon des créateurs de la première moitié du XXe siècle ; aussi, quand une création de Marcel Coard apparaît sur le marché, les collectionneurs d’objets art déco affluent. Éton­namment, sa biographie tient toutefois en quelques lignes dans les ouvrages de référence. Né le 30 juin 1889, Marcel Coard entre à l’école des beaux-arts, section architecture. Il est appelé vers 1914-1915 à réaliser des meubles pour Jacques Doucet. Pour cet homme alors d’un âge certain, dont la célèbre collection de tableaux et mobilier du XVIIIe siècle avait été vendue en 1912, Coard conçoit des meubles dans le même esprit d’avant-garde que les peintures, manuscrits et ouvrages littéraires du couturier. Sa première livraison est une vitrine bombée en ébène de Macassar, nacre et ivoire, dont les têtes de tablettes sont en jade et les taquets des étagères en ivoire sculpté en forme de perroquet – volatile choisi par la suite pour figurer dans sa signature, autour des initiales «M.C.».
Dans ce meuble aujourd’hui conservé au musée des Arts décoratifs, à Paris, se dessine déjà toute la spécificité de ses créations : des lignes simples, élégantes dans leur complexité, associées à des matières fragiles et précieuses. Également conservé aux Arts Déco, offert en 1958 en souvenir du couturier mécène, dont il ornait le studio, rue Saint-James à Neuilly, un fauteuil en placage de chêne cérusé, laque rouge et tissu à base de crin : ses formes géométriques emboîtées et ses couleurs franches peuvent faire écho aux Demoiselles d’Avignon de Picasso et à La Charmeuse de serpent du Douanier Rousseau. On remarque déjà deux sources d’inspiration essentielles : le cubisme et l’africanisme. Ainsi, peu après les commandes de Doucet, Coard s’attelle à la décoration de la résidence secondaire de Paul Cocteau, qui ne sera terminée qu’en 1932. Située dans la campagne tourangelle, cette demeure pouvait sembler fort éloignée de l’esprit de ses tabourets d’inspiration africaniste – on devrait plutôt parler de trônes – et de la table basse en bois peint en noir et gainé de galuchat orné de motifs de draperies aux ceintures, réminiscence de la grande tradition française classique. Au final, quelle élégance ! Dans sa galerie, d’abord sise boulevard Haussmann, puis rue de Chaillot et enfin avenue Matignon, Marcel Coard propose aussi du mobilier de style à une clientèle peu attirée par l’art des années 1925-1930. Son nom, quelque peu tombé dans l’oubli jusqu’à la vente des collections Jacques Doucet, en 1972, est depuis fort apprécié des amateurs, qui recherchent surtout, on s’en doute, les créations novatrices. Un sens inné des volumes servi par un choix de matières parmi les plus précieuses : galuchat, ivoire, bronze doré et argenté, parchemin et laque... À l’instar d’un Dunand, Marcel Coard utilise avec bonheur le décor dit «coquille d’oeuf», notamment pour notre commode. Des ouvriers indochinois, à l’origine employés en France pour laquer les hélices des avions, travaillent ensuite pour les ateliers de laques, où ils posent dans le laque frais des particules de coquille d’oeuf (côté intérieur, face plus blanche) à la pince à épiler. Outre cette commode, dont il existe deux variantes de plus petites dimensions, Marcel Coard laisse aussi un bureau aux pieds similaires, en bois laqué noir, entièrement incrusté de coquilles et bordé de filets d’ivoire...
Anne Foster
http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp