EN COUVERTURE CETTE SEMAINE # 16/02/2018
Foule place Saint-Pierre de Rome
La Gazette Drouot La Gazette Drouot
La rétrospective au musée Correr en 2016, intitulée "Ippolito Caffi - Entre Venise et l’Orient", tirait l’artiste du XIXe siècle de l’oubli. Une sensibilité presque impressionniste, une curiosité pour son époque.
 
En savoir plus
Pigouchet, imprimeur de livres d’Heures
AGENDA DES VENTES
Pigouchet, imprimeur de livres d’Heures
Les débouchés commerciaux de l’imprimerie furent vite pris en compte et des imprimeurs ont très tôt entrepris de se spécialiser, pour se créer une niche lucrative. Philippe Pigouchet, actif de 1488 à 1518, fut un de ceux-là ; de plus, ses impressions, tant des textes que des illustrations, sont renommées pour leur qualité.
En savoir plus
Le modèle 305, une icône du design
AGENDA DES VENTES
Le modèle 305, une icône du design
"Il n’y a pas foncièrement de différence entre la construction d’un meuble et celle d’une maison", affirmait-il. Jean Prouvé était si satisfait de ce modèle n° 305 qu’il en réalisa un – tout en bois – pour son intérieur. Le succès ne devait pas se dementir, aux enchères non plus.
En savoir plus
Dürer et saint Christophe
AGENDA DES VENTES
Dürer et saint Christophe
Dans cette épreuve du bois de 1511, Dürer situe la révélation au moment où Jésus bénit Christophe déjà proche de la rive, la tête penchée sous l’effort, un souffle puissant faisant s’envoler sa cape ; l’ermite tenant sa lanterne est déjà dépassé. Le paysage, doucement vallonné, laisse le premier plan à saint Christophe et au Christ enfant. Par la même occasion, l'artiste souligne les bouleversements tant religieux que culturels de son époque, trait d’union entre le gothique du Nord et l’idéal de beauté de la Renaissance italienne.
En savoir plus
Succession Raoul-Jean Moulin
TOP DES ENCHÈRES
Succession Raoul-Jean Moulin
Fruit des découvertes et des amitiés de Raoul-Jean Moulin, cet ensemble, désormais dispersé pour un montant total de 546 086 €, mettait en avant des signatures rares sur le marché français et surtout des artistes internationaux et engagés, à son image. C’est le cas d’Huguette Caland, dont cette oeuvre recevait 96 000 €, s’octroyant au passage un record français et la troisième marche du podium de l’artiste.
En savoir plus
Les samouraïs en garde honneur et poésie
TOP DES ENCHÈRES
Les samouraïs en garde honneur et poésie
La collection de Monsieur J.P.B. de 126 tsuba offrait un vaste panorama de la création dans l’empire du Soleil-Levant, de l’époque Azuchi-Momoyama (1573-1603) à l’ère Meiji (1868-1912). Les estimations étaient raisonnablement annoncées à quelques centaines d’euros, avec des pointes à 3 000 €, pour un résultat final de 132 862 €, plusieurs de ces petites gardes de sabre flirtant avec les 10 000 €, celle reproduite atteignant 10 125 €.
En savoir plus
Château de Villepreux, clap 2
TOP DES ENCHÈRES
Château de Villepreux, clap 2
Quelques oeuvres provenant des collections de la comtesse de Saint-Seine et du château de Villepreux se retrouvaient sur la scène des enchères, quinze mois après la grande vente du 8 novembre 2016. Le même esprit XIXe y régnait et, une nouvelle fois, ces pièces recevaient un accueil digne de leur provenance et de leur qualité.
En savoir plus
Souvenirs d’un maréchal de France
TOP DES ENCHÈRES
Souvenirs d’un maréchal de France
Plusieurs souvenirs du maréchal Honoré Charles Reille (1775-1860) et quelques autres provenant de son fils le général André-Charles-Victor Reille (1815-1887), aide de camp de Napoléon III, défilaient sous le marteau, dont cet uniforme en drap bleu national richement brodé d’or, porté à 20 000 €.
En savoir plus
Amitiés professionnelles
TOP DES ENCHÈRES
Amitiés professionnelles
Anne Cazalis a collaboré de longues années avec la Galerie de France, notamment lorsque l’endroit était l’un des plus importants de la place parisienne pour présenter la scène picturale d’avant-garde, c’est-à-dire entre 1950 et 1970. Les oeuvres sur papier qu’elle avaient réunies en attestaient.
En savoir plus
Les différentes versions de l’art déco
TOP DES ENCHÈRES
Les différentes versions de l’art déco
Plusieurs créations d’André Arbus (1903-1969) réalisées pour le même commanditaire se trouvaient dispersées lors de cette vente d’art déco. Il s’agissait d’une paire de tabourets curule en bois noirci à piétement en «U» renversé (10 400 €), d’un lit corbeille sorti de ses rêves à 8 190 €, d’une commode à neuf tiroirs en ceinture (26 000 €) et de ce bureau, qui enregistrait 21 060 €.
En savoir plus
Les essentiels
Gazette Drouot Gazette International Drouot Live Drouot Online
Rejoignez-nous / Join us
La Gazette Drouot - 18, boulevard Montmartre - 75009 Paris, France

Vous êtes inscrit depuis l'adresse .
Nous vous conseillons d'ajouter gazettedrouot@drouot.com à votre carnet d’adresse.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 06/01/1978).