EN COUVERTURE CETTE SEMAINE # 15/12/2017
Manuscrit sadien
La Gazette Drouot La Gazette Drouot
Les 120 Journées de Sodome ou l'École du libertinage du marquis de Sade demeurent sans doute le texte le plus sulfureux de la littérature française. Son manuscrit, laissé dans sa cellule à la Bastille sur des bouts de papier réunis en rouleau, a lui connu une épopée, dont l'épilogue est annoncé à Drouot.
 
En savoir plus
Souvenir d’Italie
AGENDA DES VENTES
Souvenir d'Italie
A côté de fleurons tels une Sainte Catherine d'Alexandrie d'Artemisia Gentileschi, dans laquelle les spécialistes s'accordent à voir un autoportrait, et un Eléphant au repos de Rembrandt Bugatti, ce paysage de Maxfield Frederick Parrish nous rappelle que le peintre américain fut l'un des artistes les plus connus et populaire aux Etats-Unis.
En savoir plus
Bestiaire fantastique d’Avisseau
AGENDA DES VENTES
Bestiaire fantastique d'Avisseau
En 1825, Charles-Jean Avisseau, alors contremaître de l'atelier de peinture sur faïence de la fabrique appartenant au baron de Busenval, tombe en admiration devant deux pièces de Bernard Palissy de sa collection. Il décide alors de percer le secret des émaux de son prédécesseur, qui avaient ravi tant d'amateurs. Et pour rendre cette magie, Avisseau avait mis au point toute une technique d'engobes et de glacis probablement aussi mystérieuse que celle de Palissy...
En savoir plus
Florilège de parures et d’objets décoratifs
AGENDA DES VENTES
Florilège de parures et d'objets décoratifs
Point d'orgue d'un décor, le tableau achève de donner une touche personnelle à un intérieur, qu'il s'agisse d'un appartement ou d'un manoir.  Cette peinture de plus deux mètres de largeur, une école flamande du XVIIe siècle, atelier de Gérard Seghers, Réunion de six buveurs et fumeurs, occupera tout un mur. Son spectateur, lui, aura de quoi s'interroger quant à la scène laissant les protagonistes émerger d'un clair-obscur de teintes sourdes.
En savoir plus
Objets de vitrine de la collection Dablin
AGENDA DES VENTES
Objets de vitrine de la collection Dablin
Théodore Dablin était aussi un collectionneur averti. Célibataire, il était un «homme à femmes distribuant des oeuvres d'art à vingt-six dames qui chacune avait une appellation propre : "amie dévouée", "aimable amie", "ancienne amie"... Les pièces proposées ici proviennent de sa légataire universelle, sa filleule, Amélie Levaigneur (1824-1912), fille de Mme Grondard, "amie dévouée depuis 40 ans".
En savoir plus
Du cercle à la ligne droite, la projection gnomonique
AGENDA DES VENTES
Du cercle à la ligne droite, la projection gnomonique
Quel est le trajet le plus court entre deux points de la sphère ? Cette question est à la base de la gnomonique (du grec gnomon, "indicateur"), art de calculer et de tracer des cadrans solaires. Pour aider à leur construction, apparaît dans les premières années du XVIIe siècle, le sciaterre.
En savoir plus
Un des fondateurs de l’école moderne taiwanaise
AGENDA DES VENTES
Un des fondateurs de l'école moderne taiwanaise
On pense à Cézanne, mais nous sommes sur l'île de Taiwan. Cette toile est l'oeuvre de Liao Chi-chun, né en 1902 à Taichung, dans le district de Fengyuan, alors sous domination japonaise. Il part faire ses études universitaires à Taipei ; en 1919, il voit pour la première fois un tableau à l'huile.
En savoir plus
Animateur de la comédie parisienne
AGENDA DES VENTES
Animateur de la comédie parisienne
Lancé en 1854 à l'angle des rues Le Peletier et Rossini, Le Petit Riche, qui a brûlé plusieurs fois mais existe toujours, fut l'annexe du café Riche. Situé presque en face, celui-ci fut une institution tout au long du XIXe siècle. Editeurs, hommes de presse, musiciens et peintres sont nombreux à le fréquenter. L'auteur de cette toile mettant en scène deux personnages au café Riche, Jean-Louis Forain, laisse aussi le décor le plus connu de l'établissement.
En savoir plus
Effet de lumière
AGENDA DES VENTES
Effet de lumière
Avec ses hallebardiers assis la lance à la main, adossés à un élément d'architecture fantaisiste dans le style Renaissance, cette paire de luminaires s'inscrit dans le goût troubadour, qui caractérise une partie des productions artistiques sous le règne de Louis-Philippe et jusque dans les années 1860.
En savoir plus
Les Vallons de la Meije
AGENDA DES VENTES
Les Vallons de la Meije
La montagne ça vous gagne, disait le slogan publicitaire des années 1990. Ce n'est pas Charles Henri-Contencin qui aurait soutenu le contraire, lui qui - né à Paris et élevé par sa grand-mère dans l'Oberland bernois, au coeur de la Suisse, jusque  vers l'âge de 12 ans - gardera toute sa vie la passion des Alpes.
En savoir plus
Qianlong et les luohan
AGENDA DES VENTES
Qianlong et les luohan
Huit luohan sont figurés dans ce paravent, méditant dans un paysage de pentes escarpées se mirant dans un lac ; des poèmes de Qianlong sont incrustés en néphrite dans le ciel bleu, une nouveauté due à l'influence du peintre jésuite Castiglione. Les luohan sont sculptés dans du jade néphrite, les arbres en ivoire et ivoire teinté, les pics escarpés en jichimu, un bois strié. Un riche décor pour un encouragement à la méditation.
En savoir plus
Statuette de cire
AGENDA DES VENTES
Statuette de cire
La cire, matière malléable, offre aussi une luminosité permettant de mettre en valeur les courbes féminines. Stanislas Lami (1858-1944), issu d'une famille d'artistes, tel son père sculpteur, est un amoureux de cet art majeur au point de lui consacrer le plus important dictionnaire des sculpteurs de l'école française.
En savoir plus
La sculpture française du XVIIIe siècle convoitée
TOP DES ENCHÈRES
La sculpture française du XVIIIe siècle convoitée
Pluie de surprises sur les sculptures XVIIIe de cette vente. Narcisse n'en revient pas encore, son reflet dans l'onde lui renvoyant 171 904 €… bien plus qu'il n'était espéré. Sculpté par une école française de la fin du XVIIIe siècle dans la blancheur d'un marbre de Carrare, le jeune chasseur était pardonné pour sa vanité tant cette statue abondait en qualités artistiques.
En savoir plus
Sourdille, huit lettres pour un regard
TOP DES ENCHÈRES
Sourdille, huit lettres pour un regard
Cet important acrylique sur panneau de Martin Barré est un jalon essentiel de la collection du couple Sourdille, puisqu'il constitua leur premier achat. L'oeuvre a été reconnue à ce titre et était décrochée à 102 400 €. Elle appartient à la deuxième période d'activité de l'artiste, lorsque ses recherches le mènent à réfléchir à la surface, au carré et au fond.
En savoir plus
Cerca, trova !
TOP DES ENCHÈRES
Cerca, trova !
Ce panneau peint par une école italienne vers 1600, un suiveur de Léonard de Vinci, est l'une des copies - peu nombreuses - de la scène centrale de l'oeuvre de ce dernier, décrite par Doni comme "une chose miraculeuse". Il s'agit donc d'un témoignage important, qui n'est fort heureusement pas passé inaperçu et a été finalement emporté à 139 040 €.
En savoir plus
Les couleurs par Konchalovsky et Debré
TOP DES ENCHÈRES
Les couleurs par Konchalovsky et Debré
Ce Paysage à la maison rouge de 1918 réalisait 393 750 €, le plus haut score sur le marché français pour un peintre s'y faisant extrêmement rare ! C'est lors d'un séjour en France entre décembre 1907 et janvier 1909, que l'artiste russe Piotr Konchalovsky décide de s'ouvrir aux avant-gardes, à l'art de Cézanne notamment.
En savoir plus
A bon port
TOP DES ENCHÈRES
A bon port
La série des villes portuaires et des bateaux de Bernard Buffet, initiée au début des années 1970, invite à une promenade le long des côtes françaises dont chaque escale en ventes est victorieuse. C'était cette fois Marseille qui était choisie. L'huile date aussi de 1972, et elle rejoignait le quai pour 208 000 €.
En savoir plus
L’orfèvrerie de la Régence
TOP DES ENCHÈRES
L'orfèvrerie de la Régence
Trois journées de ventes et pas moins de 930 numéros offraient un véritable marathon, pavé de pierres et de matières précieuses, pour accomplir son marché de Noël. L'argent en remportait la première étape : 7 512 € pour cette écuelle et son couvercle, ciselée à Paris en 1729-1730 par Jacques Duguay ou Duguet (reçu maître en 1726), et 8 764 € pour une autre, parisienne encore, portant la même lettre-date et du maître Joseph Moillet.
En savoir plus
A la gloire d’Henri II
TOP DES ENCHÈRES
A la gloire d'Henri II
Cette figure d'un cavalier compte parmi les plus belles gravures sur bois du XVIe siècle. Autre intérêt et non des moindres, sur l'armure du cheval apparaissent pour la première fois les motifs "à la fanfare"», qui feront les plus belles heures de la reliure française. Un exemplaire de ce tirage, appartenant à l'édition «B» à l'adresse de Jean Dallier, joutait jusqu'à 25 691 € lors d'une vente destinée aux bibliophiles les plus exigeants.
En savoir plus
L’Annonciation revue et corrigée par Desvallières
TOP DES ENCHÈRES
L'Annonciation revue et corrigée par Desvallières
Deuxième marche du podium pour le peintre George Desvallières avec cette oeuvre portée à 49 998 €, la première ayant été gravie lors d'une vente de la même maison le 7 décembre 2016 par Eros à la flûte de Pan,  jouant à 83 750 €. Les tableaux de cet artiste ont grandement participé au renouveau des art sacrés dans la première partie du XXe siècle.
En savoir plus
Les ombelles de Gallé
TOP DES ENCHÈRES
Les ombelles de Gallé
Le musée des Arts décoratifs de Paris et celui de l'Ecole de Nancy possèdent chacun une chaise présentant ce motif d'ombelles délicatement sculpté. Elles émanent d'un mobilier de salon et de chambre à coucher commandé à Emile Gallé par l'ingénieur belge Edouard Hannon pour son hôtel particulier de Bruxelles. Cette paire pourvue du même décor retenait 52 000 €.
En savoir plus
Dans la savane de Royère
TOP DES ENCHÈRES
Dans la savane de Royère
Ce fauteuil à haut dossier modèle "Eléphanteau", dessiné par Jean Royère et réalisé vers 1952, réussissait son entrée sur la piste en avançant à 179 200 €. Autour de la Seconde Guerre mondiale, le designer ne cède pas totalement aux sirènes de la soumission de la décoration à l'architecture.
En savoir plus
Succès pour la collection Paul Démogé
TOP DES ENCHÈRES
Succès pour la collection Paul Démogé
En réunissant 1 125 706 €, la collection du professeur Paul Démogé inscrivait le plus haut résultat jamais atteint par un ensemble de phaléristique en France, pour la plus grande joie de son ancien propriétaire et celle des amateurs, venus nombreux des quatre coins du monde enchérir sur ces ordres de chevalerie et décorations qui sont autant de témoignages de la grande histoire mondiale.
En savoir plus
L’art moderne et contemporain par-delà les frontières
TOP DES ENCHÈRES
L'art moderne et contemporain par-delà les frontières
M'hamed Issiakhem retenait 62 500 € avec cette toile à sujet de Femme enceinte, peinte en 1982. Un résultat qui lui permet de gagner la troisième marche du podium. Celui qui a donné ses lettres de noblesse à la peinture algérienne du siècle dernier a souvent représenté des sujets féminins.
En savoir plus
Quelques pas de danse et des spécialités
TOP DES ENCHÈRES
Quelques pas de danse et des spécialités
Entraînées par leur pas léger, Les Danseuses Borghèse, librement interprétées en terre cuite par Joseph Chinard (1756-1813) d'après un bas-relief en marbre du IIe siècle, visible à Rome au XIXe siècle dans le palais éponyme, manquaient d'en perdre la tête... Objet d'une âpre bataille, les belles stoppaient leur course à 438 200 €, recueillant ainsi le premier prix français pour une terre cuite de l'artiste et le deuxième de son podium mondial.
En savoir plus
Un style, une signature
TOP DES ENCHÈRES
Un style, une signature
Un trio de bijoux de la créatrice Suzanne Belperron, née à l'aube d'un siècle qu'elle marquera de son empreinte, affolait les enchères. Honneur à un collier torque en or jaune, du plus bel effet décoratif et de la plus grande pureté. Ce bijou, inspiré d'une croisière en Egypte effectuée à l'automne 1923, s'accrochait à 148 750 €.
En savoir plus
Des diamants et un ornement
TOP DES ENCHÈRES
Des diamants et un ornement
Si les diamants étincelaient - 139 160 € pour un brillant de 5,02 ct et 132 930 € pour un autre de 9,19 ct -, la vente de bijoux se distinguait aussi par la variété des pièces proposées. Ainsi que leur originalité. Il est assez rare en effet de découvrir un ornement de chevelure indien. Celui-ci, déposé à 15 456 €, exprimait la maîtrise des artisans du pays.
En savoir plus
L’âme de la maison Viollet
TOP DES ENCHÈRES
L'âme de la maison Viollet
Ce n'était pas par ses prix que cette collection valait et, en cette période de profusion de résultats, il était rafraîchissant de s'arrêter sur des objets uniquement pour leur originalité et leur intemporalité ! L'ensemble réuni dans l'antre réputé de la maison Viollet se dévoilait partiellement aux amateurs éclairés. L'on pouvait y découvrir les oeuvres de Pierre François Vincendet, dit Pierre Kené ou Pierre des Diables, auteur dans son village de Bessans savoyard de diables et de figurines en bois polychrome, animés par une ficelle.
En savoir plus
Les essentiels
Gazette Drouot Gazette International Drouot Live Drouot Online
Rejoignez-nous / Join us
La Gazette Drouot - 18, boulevard Montmartre - 75009 Paris, France

Vous êtes inscrit depuis l'adresse .
Nous vous conseillons d'ajouter gazettedrouot@drouot.com à votre carnet d'adresse.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 06/01/1978).